Recettes traditionnelles

De la Cave : Caiarossa, un vin nouveau dans un vieux pays

De la Cave : Caiarossa, un vin nouveau dans un vieux pays

Oh, être un nouveau domaine viticole dans un vieux pays - bien financé et avec la possibilité de mélanger, à votre guise, le meilleur du nouveau et de l'ancien dans un cadre classique.

Le domaine de Caiarossa, âgé de 15 ans, est situé dans la région côtière de la Maremme en Toscane, un endroit qui a été « redécouvert » au cours des 30 dernières années environ lorsque bon nombre des super-Producteurs toscans, qui a osé utiliser des raisins français avec le sangiovese traditionnel, situé ici.

Caiarossa n'est pas logé dans un ancien château ou monastère, mais dans une structure moderne de couleur rouge tamisée, semblable à une grange, conçue par Michael Bolle. Ses plantations sont principalement de 11 variétés, majoritairement françaises. Ses méthodes à la vigne et à la cave sont anciennes — mais pas anciennes avec un savoir-faire local et certainement pas paysan rustique. Caiarossa a atteint l'Autriche pour son régime de culture biodynamique - jusqu'à la célèbre corne de vache enterrée de bio - et en Chine pour la conception feng shui de la cave elle-même, bien que la nature alimentée par gravité puisse être locale.

Enfin, il appartient à un entrepreneur néerlandais, Eric Albada Jelgersma, qui possède également deux châteaux bordelais très respectés - Giscours et du Tertre.

J'ai récemment goûté une verticale de six millésimes (2004-2009) de son assemblage rouge principal, simplement appelé "Le Caire", et deux de sa deuxième étiquette, un vin à dominance de sangiovese appelé "Pergolaia".

Avec une jeune cave, les dégustations verticales sont particulièrement intéressantes car elles suggèrent une direction que le vin prend plus que là où il a été. Comme la plupart des vins bio (quels que soient leurs procédés spécifiques), il a tendance à être dans chaque millésime de Caiarossa plus de notes savoureuses que celles présentes dans les vins "modernes" axés sur le fruit. Et comme tant de vins pauvres en oxygène ou réducteurs, le Caiarossa a besoin d'être aéré ou décanté avant d'être bu, un peu comme ouvrir les fenêtres et enlever les couvre-meubles dans un beau salon ensoleillé et fermé pendant l'hiver.

Cela dit, les plus âgés vins, bien que délicieux, avait tendance à pencher davantage vers le salé, en particulier le 2005 et le 2007, qui mettaient tous deux l'accent sur les parfums de tapis forestier, de champignons, d'anis et de chocolat poussiéreux. Le 2008, bien qu'encore très fermé, semble avoir un équilibre fruité un peu meilleur. Les 2009 Caïarossa – le millésime actuel que vous pourrez acheter pour environ 65 $ la bouteille – est encore plus fruité, bien qu'une partie de cela puisse être attendue dans un vin plus jeune. Il a un mélange de cerises noires très vibrantes et quelque peu épicées avec une légère nuance de piquant balsamique - très complexe et assez bon.

Comme le Caiarossa 2007, le 2007 Pergolaia est également assez savoureuse et un peu piquante, tandis que le 2008 Pergolaia (environ 27 $) a montré plus de promesses - des fruits de cerise noire s'élevant au-dessus d'une structure citrique et poussiéreuse de sangiovese très maigre avec une belle touche d'amers de clôture. C'est un vin de table idéal.

Ensuite, il y a le vin blanc — le 2010 Caiarossa Toscano bianco (45 $), un rare mélange 50/50 de viognier et de chardonnay, pas toujours un accord de bon augure.

Mais voici des œuvres - des saveurs de pomme moelleuses et presque beurrées avec un bon équilibre et quelque part entre un blanc du sud du Rhône et une bette à carde de Napa, très intéressant et convivial.

Pour Caiarossa, cela fait 15 ans bien passés.


Visite de la région viticole du Texas

Comment explorer au mieux la région entre Johnson City et Fredericksburg.

L e Hill Country est devenu l'une des meilleures destinations viticoles au monde, et nous ne sommes pas les seuls à en dire autant. Mais avec quelques dizaines de vignobles disséminés dans la seule région de Fredericksburg (et une poignée le long des routes secondaires dans des endroits comme Sisterdale et Comfort), il peut être difficile de décider lesquels visiter si vous prévoyez un court voyage. Vous trouverez ci-dessous quelques réponses aux questions que l'on me pose le plus souvent sur la façon de planifier un week-end de road trip vinicole dans le Hill Country.

Ce sera le premier d'une série sur la tournée des meilleures destinations viticoles du Hill Country. Le prochain de cette série sera publié plus tard ce mois-ci.

Combien de caves puis-je visiter de manière réaliste en une journée ?

Cela dépend du nombre de personnes avec qui vous êtes. Un week-end à deux ? Vous pouvez probablement en tenir quatre à cinq. En tournée en grand groupe ? Le nombre idéal est probablement de trois. Limiter le nombre d'arrêts permet à chacun dans le groupe d'avoir le temps de goûter, de savourer, d'acheter du vin et de remonter dans la voiture/bus/van pour le prochain arrêt.

À savoir avant de partir : Les dégustations comprennent trois à cinq vins (potentiellement plus si vous réservez du temps pour une dégustation spéciale et une visite dans différents établissements vinicoles). Essayez de commencer relativement tôt, comme 11 heures du matin, n'oubliez pas de déjeuner (vous consommerez une bonne quantité d'alcool, après tout) et assurez-vous de vous arrêter et de sentir le rosé, attendez-le.

Dois-je conduire moi-même ou dois-je engager une agence de voyage ?

Si vous prévoyez de boire, ne conduisez pas. Période. Si vous insistez pour prendre votre propre véhicule, assignez un conducteur désigné.

À savoir avant de partir : Il existe un certain nombre d'options de visites à des prix raisonnables qui vous emmènent dans les établissements vinicoles de votre choix. Les chauffeurs vous parlent souvent un peu de chaque endroit (ces entreprises connaissent généralement assez bien les vignobles de la région), et la plupart vous aideront à transporter vos achats jusqu'à la voiture, où ils les stockeront dans un compartiment frais et climatisé. Certaines visites organiseront même des paniers-repas pour un repas pratique à déguster dans l'un des vignobles en cours de route.

Pour un grand groupe, Texas Wine Tours gère quelques bus limousine de quinze et vingt passagers, et ils peuvent également organiser des options de limousine et de voiture de ville plus petites pour des groupes plus intimes. Pour les petits groupes à la recherche d'un guide expert, faites un tour avec l'ancien rat de cave, Clint Thomas, de Cellar Rat Wine Tours, qui a travaillé avec William Chris Vineyards, Pedernales Cellars et Grape Creek Vineyards. Ou, pour plus d'expérience à arrêts multiples, profitez de la navette des vins 290 qui part toutes les vingt minutes du centre d'accueil de Fredericksburg et emmène les amateurs de vin dans les différents domaines viticoles avec prise en charge et retour dans vingt-quatre heures. intervalles de minutes pour 19,99 $. (La navette circule le samedi uniquement de 10h00 à 18h00)

Quels sont les vignobles incontournables ?

Cela dépendra en grande partie de votre palais personnel, mais cette courte liste (et en aucun cas exhaustive) de vignobles le long du couloir de l'autoroute américaine 290 allant d'est en ouest - avec quelques suggestions hors des sentiers battus - offre une gamme de goûts , de doux et fruité à robuste et structuré.

L'un des plus récents établissements vinicoles à arriver sur la scène, Lewis Wines est la collaboration des partenaires commerciaux Doug Lewis et Duncan McNabb, deux jeunes entrepreneurs qui ont sauté les pieds les premiers dans la cuve de broyage du raisin du Texas. En vous concentrant principalement sur les cépages qui prospèrent dans les sols des collines et des hautes plaines, vous trouverez des vins rouges audacieux avec une belle extraction de couleur et une belle structure, ainsi que quelques excellents vins blancs rafraîchissants. Appelez à l'avance, la cave ne propose actuellement que des dégustations sur rendez-vous uniquement.

Meilleurs choix : 2010 Texas Red Wine Mourvèdre Blend, 2013 Texas Chenin Blanc

Frais de dégustation : 10 $ (renoncé à l'achat d'une bouteille de vin)

Situés dans la petite ville de Hye, entre Johnson City et Stonewall, William « Bill » Blackmon et Chris Brundrett produisent des vins artisanaux à partir de fruits cultivés dans tout le Texas. Ils proposent des dégustations dans les deux salles intimistes de leur maison centenaire rénovée et dans une vaste salle de dégustation moderne attenante. Des boissons peuvent également être dégustées sous le porche. (Le week-end, ils ont des vitrines musicales.)

Meilleurs choix : 2012 Mourvèdre (rouge) et Enchanté (assemblage rouge), 2013 Blanc du Bois (blanc) et Mary Ruth (rosé)

Frais de dégustation : 10 $ (renoncé à l'achat de trois bouteilles de vin)

Un ancien standard sur la scène viticole de Hill Country, Pedernales Cellars a commencé à l'origine avec Larry et Jeanine Kuhlken, qui ont planté un vignoble près de Fredericksburg en 1990. La cave a démarré sous la direction de leur fils, David Kuhlken, et de leur gendre, Fredrik Osterberg, qui ont construit ensemble sur le concept d'une cave à grande échelle. Aujourd'hui, Fredrik dirige les opérations et David fait le vin. Arrêtez-vous pour une dégustation imprévue ou, pour une expérience plus intime, profitez de la nouvelle salle Réserve du domaine (réservations requises). Le Viognier et le Tempranillo sont les fondements de Pedernales, mais s'ils proposent leurs assemblages de vins rouges et blancs, ils sont à ne pas manquer.

Meilleurs choix : Réserve Texas Tempranillo, Moscato Giallo

Frais de dégustation : 12,95 $ pour la salle de dégustation, 25 $ pour la salle de réservation

L'un des plus anciens vignobles de la région, Becker Vineyards a été fondé par le Dr Richard Becker et sa femme, Bunny, au début des années quatre-vingt. C'est l'un des vignobles les plus fréquentés d'un week-end, ce qui est compréhensible étant donné que c'est aussi l'un des plus beaux, surtout lorsque les champs de lavande adjacents sont en pleine floraison. La cave produit une grande variété de vins à base de raisins du Texas, ainsi que certains à partir de cépages cultivés hors de l'État.

Meilleurs choix : 2011 Cabernet Sauvignon Canada Réserve, 2011 Bordeaux

Frais de dégustation : 10 $ pour six échantillons.

Cette entreprise unique est un partenariat combiné de trois des meilleurs vignobles du Texas : McPherson Cellars of Lubbock, Lost Oak Winery of Burleson et Brennan Vineyards of Comanche. Cette salle de dégustation élégante a ouvert il y a quelques années pour donner aux amateurs de vin du Texas une chance de faire une visite unique pour goûter à certaines de leurs meilleures offres de portefeuille.

Meilleurs choix : Mélange de vins rouges Roussanne et Les Copains 2013 de McPherson, Riesling sec 2013 de Lost Oak et Syrah 2012 et Viognier 2012 et Tempranillo 2011 de Brennan Vineyards

Frais de dégustation : 10 $ à 20 $ selon la sélection

Grape Creek Vineyards est une autre réserve robuste sur la route des vins 290, qui propose une expérience viticole d'inspiration toscane. Vous pouvez facilement vous arrêter pour une dégustation rapide, mais, comme c'est le cas dans plusieurs établissements vinicoles de la région, la visite de la salle de dégustation et de barrique offre une expérience plus intime. Demandez les vins de l'appellation Texas.

Meilleurs choix : 2011 Rendezvous (assemblage Rhône Rouge), 2010 Estate Epiphany (assemblage Rouge Italien)

Frais de dégustation : 12 $ (renoncé à l'achat d'un vin ou d'un abonnement à un club de vin)

Hors des sentiers battus:

Vous devrez conduire environ une demi-heure pour atteindre ce petit joyau de Hill Country, mais cela en vaut la peine. Bending Branch Winery, avec ses deux salles de dégustation, a fermement attiré l'attention des experts en vin de tout l'État pour ses vins rouges riches et robustes élaborés à partir de Cabernet Sauvignon, de Tempranillo et du cépage français moins connu, le Tannat. Et ils ont un vin blanc brillant et gai fait à partir du cépage français « lip stinger », le Picpoul Blanc.

Meilleurs choix : 2011 Texas Tannat, 2011 Tempranillo

Frais de dégustation : 10 $ (renoncé à l'achat de deux bouteilles de vin)

Vignobles à surveiller :

Hye Meadow Winery a récemment rejoint l'écurie des établissements vinicoles le long du couloir 290 avec une grande sélection de vins de l'État de Washington et une poignée de vins du Texas. Parmi les autres ajouts très attendus, citons l'ouverture en juillet du vignoble de Dallas, Calais Winery, l'ouverture à l'automne des nouveaux Kuhlman Cellars et Lost Draw Cellars, et la nouvelle entreprise viticole du célèbre Spicewood Vineyards, Yates winery, qui devrait ouvrir la voie dans les mois à venir. .

Où dois-je manger et rester ?

Il existe de nombreux B&Bs, hôtels de charme et maisons d'hôtes dans la région de Fredericksburg, une longue liste qui peut être réduite en utilisant des services de réservation en ligne tels que BedandBreakfast.com ou l'opérateur local Gastehaus Schmidt. Sur l'un ou l'autre site, vous pouvez affiner votre recherche pour à peu près n'importe quel type d'hébergement que vous recherchez.

Et pas besoin d'arrêter votre visite des vignobles pour le dîner, la plupart des restaurants de Fredericksburg proposent des vins de la région, comme Otto's German Bistro ou The Cabernet Grill, qui utilise des ingrédients locaux et propose une carte des vins du Texas uniquement.


10 vins de l'État de New York à boire dès maintenant

Voici des bouteilles haut de gamme de producteurs des Finger Lakes et de Long Island, des régions qui méritent plus de respect qu'elles n'en reçoivent.

Crédit. Tony Cenicola/Le New York Times

New York est le troisième État producteur de vin du pays, après la Californie et Washington. Pourtant, il n'obtient pas le respect qu'il mérite.

Non pas que ses chiffres signifient grand-chose. Mais au cours des 20 dernières années, la qualité des vins de l'État de New York a évolué rapidement, en particulier dans les deux principales régions viticoles, les Finger Lakes et Long Island.

Les Finger Lakes, en particulier, ont développé leur identité en tant que principale région viticole de climat frais aux États-Unis, avec des rieslings exceptionnels et éloquents et des cabernet francs expressifs et gracieux comme vins de signature, bien que le pinot noir puisse un jour être un troisième leader. variété.

La progression de Long Island n'a pas été aussi fluide, avec quelques départs irréguliers en direction du style californien autrefois dominant de fruits puissants et trop de chêne. Mais le climat maritime de Long Island rend ce style difficile à supporter. Ces dernières années, de plus en plus de producteurs ont abandonné l'accélérateur et adopté des vins plus modérés, ce qui semble beaucoup plus en phase avec ce que la région peut offrir.

Lors d'une virée shopping numérique dans certains des principaux magasins de détail de Manhattan, j'ai ramassé ces 10 joyaux de New York, cinq des Finger Lakes et cinq de Long Island. J'aurais facilement pu en choisir 10 de plus.

Les Finger Lakes ont été particulièrement excitants à regarder. Cette région viticole historique s'est développée au 19ème siècle autour de raisins amérindiens et hybrides. Ils étaient plus adaptés au climat que les cépages vinifera plus familiers, qui comprennent pratiquement tous les cépages européens familiers.

Certains de ces vins indigènes sont devenus des noms familiers, comme Manischewitz, le vin casher proverbial fabriqué à partir du cépage concord.

Au début des années 1960, le Dr Konstantin Frank, un réfugié ukrainien de la Seconde Guerre mondiale, a démontré que les raisins vinifera pouvaient résister au climat froid des Finger Lakes. Au cours des décennies suivantes, sa cave, le Dr Konstantin Frank, et quelques autres pionniers de la vinifera comme Hermann J. Wiemer, ont prêché les vertus des Finger Lakes, souvent à un public indifférent.

Mais leur travail a porté ses fruits, en particulier au cours des 20 dernières années, car des dizaines de jeunes producteurs ont démontré à quel point les vins peuvent être bons.

La réputation nouvelle et améliorée des Finger Lakes repose sur des raisins vinifera comme le riesling et le cabernet franc, mais je suppose que certains raisins indigènes et hybrides, comme le catawba, le delaware et certains qui ne sont pas actuellement associés aux Finger Lakes, pourraient éventuellement revendiquer , alors que les producteurs sérieux démontrent leur valeur.

L'histoire de la production de vin de Long Island ne remonte qu'à 1973, lorsque Alex et Louisa Hargrave ont fondé le premier vignoble et cave commerciale. Pour une région de moins de 50 ans, les progrès ont été rapides car les producteurs ont appris à comprendre le terrain et à savoir comment l'exploiter au mieux.

Il reste beaucoup à apprendre. Les producteurs de Long Island sont toujours en train de déterminer quelles variétés font le mieux, et deux de mes producteurs qualifiés et expérimentaux préférés ne sont plus là. Shinn Estate a été vendu il y a quelques années et est passé à Rose Hill Vineyards - je n'ai pas encore vu ou goûté les vins - et Southold Farm and Cellar a été contraint de quitter le terrain dans un conflit de zonage.

Pourtant, je trouve beaucoup à aimer dans les vins de Long Island. Mis à part les cinq producteurs de ma sélection, gardez les yeux ouverts pour Macari, Bedell Cellars, Anthony Nappa, McCall et Lenz.

Depuis les Finger Lakes, gardez également un œil sur Konstantin Frank et Hermann J. Wiemer, tous deux sous la nouvelle direction, Forge Cellars, Empire Estate, Keuka Lake et Lakewood.

Un dernier point : à une époque où les vins du monde entier contiennent souvent 14 % d'alcool ou plus, neuf de ces 10 vins contiennent de 11 % à 12,8 %. Un seul, l'Onabay, s'élève à 13,3%.


Qu'est-ce que c'est que le vin naturel ?

Demandez à trois vignerons ce que signifie faire du « vin naturel » et vous obtiendrez trois réponses différentes, probablement accompagnées d'un haussement d'épaules.

"Oh, la plus chargée des questions chargées", déclare Regan Meador de Southold Farm + Cellar à Fredericksburg. « À ce stade, il s’agit davantage d’un terme marketing, et nous les évitons. »

Contrairement aux produits étiquetés « certifié biologique » ou « sans OGM », le vin naturel n'a pas de liste de contrôle d'attributs ni de sceau d'approbation indépendant. Et pourtant, la production de vin naturel est en hausse dans tout le pays. Actuellement, il existe trois établissements texans - Southold, La Cruz de Comal Wines et Robert Clay Vineyards - qui cultivent du raisin et font du vin selon le credo naturel.

Southold Farm + Propriétaire de cave Regan Meador

Pensez au vin naturel comme moins c'est plus. Les viticulteurs font le moins possible avec les raisins de la vigne et les vignerons font le moins possible avec le vin en fût, évitant les pesticides chimiques, les insecticides et les conservateurs, ainsi que les additifs de couleur et de saveur.

Mais cette explication simple conduit à plus de questions. Si les viticulteurs naturels sont passifs, que font les autres ?

Tout comme les agriculteurs et les éleveurs font des choix concernant les engrais et les pesticides, les viticulteurs font de même. Et puis il y a des décisions purement cosmétiques. Même un buveur averti pourrait être surpris d'apprendre qu'il existe quelque chose appelé Mega Purple, un concentré de jus de raisin sur lequel de nombreux établissements vinicoles de production de masse s'appuient pour offrir la teinte que nous attendons d'une coulée robuste.

"Il y a des gens qui regardent les vins naturels et pensent que tout le reste n'est pas naturel", explique Andreea Botezatu, professeure adjointe d'œnologie - ou d'étude du vin - à l'Université Texas A&M. « Il existe un argument selon lequel le vin conventionnel est le fast-food du vin. Oui, il existe de grandes entreprises qui fabriquent du vin à l'emporte-pièce, mais d'autres expriment très bien le terroir [ou les caractéristiques environnementales présentes dans un vin]. Leurs interventions sont pour la qualité du vin et le plaisir du consommateur.

Comme tout agriculteur vous le dira, l'agriculture est un pari. Les pesticides existent parce que les insectes sont le pire ennemi du raisin, à moins que vous ne comptiez l'oïdium, les crues éclair ou l'un des autres agents pathogènes destructeurs des cultures et les conditions météorologiques qui fleurissent au Texas. Les solutions chimiques à ces défis environnementaux font partie de la boîte à outils d'un vigneron conventionnel, et beaucoup dans l'industrie disent qu'il existe un moyen de les utiliser de manière responsable. En renonçant à ces outils, les producteurs de vins naturels s'exposent davantage aux caprices de la nature, ce qui complique leur travail. Mais les vignerons naturels ne sont rien s'ils ne sont pas acharnés.

Lewis Dickson, propriétaire de La Cruz de Comal Wines à Canyon Lake, n'adhère pas aux tendances du vin. En 2007, après des années d'expérimentation, il s'en tient à deux cépages peu connus lors de la plantation de son vignoble de 3 hectares : le blanc du bois et le noir espagnol.

En raison des risques environnementaux supplémentaires, certains cépages populaires - le cabernet, par exemple - ne feront tout simplement pas la différence dans certaines régions de culture. Si vous voulez faire du vin naturel au Texas, vous devez choisir des raisins qui résistent à la chaleur. « À mon avis, le Hill Country n'est pas le pays du sauvignon », dit Dickson. "C'est un raisin à maturation tardive, et les raisins à maturation tardive se portent mieux dans les régions qui ont quatre saisons distinctes."

Dickson n'avait pas pour objectif d'être un porte-drapeau du vin naturel. « C’est exactement comme ça qu’on m’a appris », dit-il. "Je fais des biscuits comme je les fais parce que c'est comme ça que ma mère me l'a appris." Il a appris la vinification d'un ami californien, qui a appris de son grand-père toscan. "Mon vin est complètement naturel - pas de levure, pas d'acide, pas de sucre, pas de sulfites - mais ce n'est pas la bannière que je brandis principalement", dit Dickson. Ce qui compte pour lui, c'est que vous aimiez le goût de son vin.

Meador, de Southold Farm + Cellar, a établi une analogie amicale avec le Texas pour expliquer pourquoi il préfère le vin naturel. «Il y a deux façons de griller un steak», dit-il. « Vous pouvez prendre une belle coupe et la mettre dans un sac avec un tas de vinaigrette italienne, la jeter sur un gril très chaud, la cuire entièrement et la badigeonner de sauce barbecue. Certaines personnes pensent que c'est bien, et ce n'est pas grave. Mais une autre façon est d'acheter une belle coupe, de l'assaisonner de sel et de poivre et de la cuire un peu.

Avant de déménager à Fredericksburg en 2017, Meador, originaire du Texas, a passé cinq ans à faire du vin à Long Island, New York. Lorsqu'il a rencontré des barrages routiers agrandissant l'emplacement d'origine de Southold, lui et sa femme ont vendu la ferme et se sont dirigés vers le sud, où la terre était moins chère. Il a vu une opportunité d'aider à ouvrir une nouvelle voie.

Pensez au vin naturel comme moins c'est plus. Les viticulteurs en font le moins possible aux raisins de la vigne et les vignerons le moins possible au vin en fût.

Comme Meador, Dan McLaughlin sait ce que cela signifie de recommencer. Il a commencé à cultiver Robert Clay Vineyards en 2012. La propriété Mason de 50 acres, plantée par un ancien propriétaire en 1996, était dans un état si difficile que McLaughlin a pris la décision déchirante de tronçonner tout le terrain et de laisser les vignes repousser. « C'était abandonner ou faire tapis », dit-il. En 2013, il n'a récolté aucun fruit. En 2014, il a ramassé 21 tonnes et il a augmenté sa production presque chaque année depuis.

Après cinq ans d'agriculture conventionnelle, McLaughlin a commencé à passer à la culture biologique et à la vinification sans additifs en 2017, un demi-tour presque aussi important que de raser ses vignes au bulldozer. Il admet volontiers avoir demandé conseil à Meador et Dickson, généralement avant de suivre son propre chemin. "Je n'écoute pas les gens trop longtemps", dit McLaughlin. "Si j'ai une intuition, je la suis."

Pour lui, cela signifie adopter le concept de terroir du Vieux Monde et acclimater les clients à l'idée que le vin de cette année sera différent du suivant. "Une chose que j'ai commencé à détester dans le vin conventionnel, c'est que, du moins aux États-Unis, il doit avoir exactement le même goût chaque année", dit McLaughlin. « Et je comprends : lorsque les gens achètent du lait, ils veulent qu'il ait le goût du lait. »

Mais le caractère unique des vins naturels est ce qui les rend si spéciaux. « Les vins naturels expriment un sens du lieu, du temps, les conditions de l'année. Ils ne sont pas faits pour être reproductibles, année après année », déclare Botezatu d'A&M. "Ils sont une expression du moment."


Vignobles Robert Renzoni

Old Country Soul rencontre la saveur du nouveau monde

Lorsque l'ancien distributeur de rock'n'roller et d'alcool Robert Renzoni a ouvert sa cave éponyme en 2008, il a perpétué une tradition familiale qui a commencé avec son arrière-grand-père, Federico, qui travaillait dans les vignobles de Fano, en Italie, dans les années 1880.

Son opulente propriété semblable à une villa toscane propose désormais un restaurant italien populaire, des bières pression et bien d'autres friandises touristiques, mais l'engagement de Renzoni envers la qualité du vin ne fait que s'intensifier chaque année.

« Tout commence et se concentre sur le vin en tant que numéro un », explique la viticultrice, Olivia Bue.

Diplômé de l'Université de Californie à Davis, Bue, élevé par Encinitas, a commencé à travailler dans la cave en 2014. Cela est venu après des emplois chez Mollydooker Wines en Australie et Cakebread Cellars à Napa.

« Il n'y a pas de budget pour faire le meilleur vin », dit-elle. "S'il y a quelque chose dont nous avons besoin dans la cave, il l'achètera."

Pour tenir son équipe au courant des tendances et des styles poursuivis ailleurs, Renzoni les emmène en voyages de dégustation à travers la Californie et dans la Valle de Guadalupe au Mexique. "C'était génial de s'inspirer ensemble", dit Bue.

Comme beaucoup de ses voisins, Bue fait plus de deux douzaines d'embouteillages annuels à partir de près de 20 raisins. Mais la cave a connu le plus de succès avec des cépages italiens comme le Montepulciano, le Sangiovese Grosso, le Vermentino et le Barbera, pour lesquels ils ont développé un élevage plus long. riserva programme.

«Nous sommes tous dans le même bateau, cherchant ce qui excelle ici», dit-elle. « Il y a de la place pour les essais et les erreurs, et chaque année, nous faisons des expériences. »

Le temps chaud, les conditions sèches et le spectre persistant de la maladie de Pierce, qui a dévasté la région à la fin des années 1990, peuvent être difficiles. Pourtant, le principal obstacle de Temecula est de recevoir les éloges de la critique et l'attention des collectionneurs de vin sérieux.

"Mais en tant que vignerons, nous avons l'impression d'avoir tout entre nos mains", déclare Bue. « Rien ne nous retient. »

Joseph Wiens / Photo de Gabriel Nivera


Les caves à vin ont du pouvoir dans les maisons d'Atlanta

Une cave à vin peut sembler être le dernier élément que vous vous attendez à voir construit dans une économie en baisse. Mais ces sanctuaires domestiques de l'œnophilie - la dévotion au vin - continuent de faire des affaires florissantes dans les foyers d'Atlanta.

Erik Kuehne, directeur de la conception et des ventes du Sud-Est pour Wine Cellar Innovations, basée à Cincinnati, installe entre 20 et 25 caves à vin par an dans la ville.

"Atlanta est l'un des marchés viticoles à la croissance la plus rapide du pays", a déclaré Kuehne. "La demande de vin vient de monter en flèche et les gens ont besoin d'endroits pour le stocker."

Les caves locales vont des caves seigneuriales de 10 000 bouteilles conçues par Wine Cellar Innovations à une cave à vin relativement modeste de 250 pieds carrés dans un sous-sol Buckhead créé par l'architecte d'intérieur Carter Kay de Carter Kay Interiors dans le cadre d'une rénovation de toute la maison. Pour donner l'apparence d'une cave qui a toujours été dans la maison - une demande commune des propriétaires de caves à vin - Kay a utilisé de la brique récupérée et du bois récupéré pour conférer un sentiment de caractère et d'histoire.

Une bonne cave à vin remplit plusieurs fonctions. C'est avant tout un espace fonctionnel qui nécessite des caractéristiques pratiques comme des unités de réfrigération avec contrôle de la température et de l'humidité. Mais ce sont souvent aussi des espaces sociaux où les propriétaires et leurs invités se réunissent pour déguster des vins.

Pour une cave à vin qu'il a créée dans le sous-sol d'une maison Buckhead des années 30, le propriétaire de Castro Design Studio, Rodolfo Castro, a créé de nombreux endroits en dehors de la cave réfrigérée elle-même, y compris un bar avec évier et un coin salon, où le propriétaire pourrait avoir des dégustations de vin et socialiser avec des amis.

Kuehne, basée à Chamblee, conçoit des caves à vin, principalement dans la banlieue nord, depuis près de 10 ans. Bien qu'il ait construit des caves allant de 5 000 $ à 250 000 $, avec jusqu'à 10 000 bouteilles, il a observé une tendance vers des caves à plus petite échelle (moins de 2 000 bouteilles) ces dernières années. Pour garder une trace de leur catalogue personnel de vins, Kuehne a déclaré que les clients utilisent souvent un service en ligne gratuit appelé www.cellartracker.com.

Parallèlement à la tendance aux caves plus petites, l'emplacement du stockage du vin a également changé, a déclaré Kuehne.

« Autrefois, la cave à vin allait au sous-sol. Ces jours-ci avec la prolifération des systèmes de réfrigération. nous pouvons faire des caves à vin dans à peu près n'importe quel endroit de la maison », a déclaré Kuehne. « Nous prenions de petits recoins dans les murs de 15 à 20 pouces de profondeur et nous construisons une armoire sur mesure qui est réfrigérée. »

Mais le sous-sol reste l'endroit le moins cher et classique pour implanter une cave à vin. Kuehne a travaillé avec un maître artisan de l'Ohio pour installer une cave à vin pour une collection de 5 000 bouteilles pour le chirurgien vasculaire Chuck Moomey et sa femme, Michelle, infirmière, dans le sous-sol de leur maison à Suwanee.

"C'est censé imiter en quelque sorte un vieux donjon", a déclaré Chuck Moomey. "Il y a un énorme mur de pierres empilées de 12 pieds avec des poutres apparentes, puis vous passez par cette grande porte en fer dans la cave elle-même et vous êtes accueilli avec un espace de rangement sur les quatre murs pour les bouteilles de vin."

Moomey a été inspiré par un voyage que le couple avait effectué dans la communauté viticole italienne de Montalcino et les caves historiques qu'ils y ont rencontrées. Il a utilisé du bois centenaire dans le plafond de la cave pour donner cette ambiance antique.

Bien que la cave des Moomeys ait été conçue principalement pour le stockage plutôt que pour la socialisation, elle devient souvent le centre social lorsque les invités visitent. "Invariablement, les gens finissent par migrer dans la cave à vin et cela semble être l'endroit où la plupart des conversations et du plaisir se déroulent", a déclaré Moomey.

« Ce que j'aime dans ma cave, c'est qu'elle est plus que des briques, du bois, du béton et du bois. Pour moi, c'est en quelque sorte un catalyseur d'amitié », a-t-il déclaré. « Je ne descends pas juste pour admirer la cave elle-même. Pour moi, il est plus important d'avoir quelque chose à partager avec les autres.

Intéressé par une cave ?

Erik Kuehne de Wine Cellar Innovations propose ses conseils aux clients qui envisagent d'ajouter une cave à vin à leur maison.


Un avant-goût du nouveau cidre américain

Symbiose Art & Science

Faite par: Dan Rinke et Kim Hamblin
Région: Vallée de Willamette, Oregon
Quoi: 50 pour cent de gruner veltliner, 50 pour cent de pommes sauvages, co-fermentées
Quel goût ça a : Il s'agit d'un cidre corsé chargé de fleurs de pêcher et de poivre blanc qui a la texture riche et dense d'un veltliner smaragd gruner.
Pourquoi est-ce important: Les raisins et les pommes ont été cultivés en biodynamie dans les vignobles de Johan, puis co-fermentés naturellement dans des fûts d'acacia neutres.

Ashanta Sidra

Faite par: Chenoa Ashton-Lewis et Will Basanta
Région: Vallée de Sonoma, Californie
Quoi: 92 pour cent de pommes biologiques Gravenstein, Jonathan, Rhode Island Greening et Golden Delicious co-fermentées avec des raisins viognier fraîchement pressés et des peaux de raisin carignan
Quel goût ça a : Les peaux de raisin transforment ces pommes en un cidre miellé, floral, huileux et violacé qui est d'une fraîcheur vivifiante avec beaucoup de texture dans laquelle s'enfoncer.
Pourquoi est-ce important: Bien qu'ils ne représentent que 8 pour cent du cidre total, les raisins ont un impact profond sur les pommes, apportant du poids et un profil fruité. Toutes ses pièces sont encore identifiables, mais réunies dans un ensemble complet.

Emme Wine Jonathan x Nero D'Avola Co-Ferment Pét Nat

Faite par: Rosalind Reylonds
Région: Sébastopol, Californie
Quoi: Jus de pomme Jonathan, pressé par Tilted Shed, co-fermenté avec des peaux de nero d'avola de la viticultrice Martha Stoumen
Quel goût ça a : Des pommes et des mûres juteuses avec des tanins puissants et puissants du nero d'avola. Reynolds dit que cela rappelle « un automne de la côte est, un soleil éclatant, un ciel bleu cristallin, mais avec une brise vivifiante et froide en dessous. Portez un foulard.
Pourquoi est-ce important: C'est un véritable produit de collaboration entre les communautés cidricoles et viticoles.

Rose Hill Pomme Cerise

Faite par: Matt Sanford
Région: Vallée de l'Hudson, New York
Quoi: 45 pour cent de pommes Northern Spy, 45 pour cent de pommes Golden Russet, 10 pour cent de cerises douces et acidulées
Quel goût ça a : Orange sanguine, poires au sirop d'or, rosato sicilien.
Pourquoi est-ce important: Il met en valeur le véritable pouvoir de la co-fermentation pour créer quelque chose de complètement différent.

Cidre vert Dabinett de Wild Arc Farm

Faite par: Todd Cavallo et Crystal Cornish
Région: Vallée de l'Hudson, New York
Quoi: 30 pour cent de pommes Dabinett et 70 pour cent de pommes Rhode Island Greening
Quel goût ça a : Comme la brillance citronnée du sauvignon blanc rencontre les notes riches et mûres d'ananas du chenin blanc.
Pourquoi est-ce important: Il est naturellement fermenté et vieilli en fût de chêne pendant 10 mois, mais emballé dans des canettes de 12 onces, un rappel que le vin et le cidre naturels nationaux n'ont pas besoin de coûter cher ou d'être conservés pour des occasions spéciales, ils sont destinés à être consommés - répandez l'amour.


Le monde byzantin des vins attribués

Sécuriser ces vins convoités, même pour les restaurants et les points de vente, est souvent une affaire trouble.

“If you wind up with any allocations all, it’s about how much money you spend, who your friends are, and what your previous allocations have been,” says Lieberman. Distributors are known to hold back wines to make them appear rarer. Or they can refuse to sell wines to certain clients in favor of placing them at sexier accounts.

Allocations may also come with strings attached.

“It’s never something written down in a contract,” says Walker Strangis, owner of Walker Wine Company in Los Angeles. “It’s just, wink-wink, nudge-nudge. ‘Maybe we can find another case of this if you can help us move other things.’ ”

His business focuses on old and rare wine acquisition and cellar building, but he had never purchased current-release allocations until 2020.

“Conversations are a lot more open and honest now,” says Strangis. “It’s like, ‘These wines are here. We need to move them. What are you interested in?’ ”

“It’s never something written down in a contract. It’s just, wink-wink, nudge-nudge. ‘Maybe we can find another case of this if you can help us move other things.’ ” —Walker Strangis, Walker Wine Company

Neil Rosen, a 20-year portfolio manager at Rosenthal Wine Merchant, hasn’t changed his approach to allocations much during the pandemic.

“We’re not strategic with our allocations,” he says. “We don’t try to leverage access to certain wines to do more business with people. That does a disservice to the wine, and our other wines [that] we think are just as wonderful.”

Last year, wines got stuck in Rosenthal’s inventory. “For me, it was nostalgic,” says Rosen. “People called about white Burgundy, and something was available that never would have been. It was cool because you could sell to someone who had never had the producers.”

That’s how Strangis got his hands on Domaine Henri et Gilles Buisson for his wine club.

“I would never have known about it,” he says. “It’s small-production. I can make a decent margin and turn my clients onto a wine that’s affordable, and they get to be part of the inner circle.”

Bottles of Mascarello Giuseppe e Figlio 1961 Barbaresco at Walker Wine Company (left) and founder Walker Strangis (right) / Photos courtesy Walker Wine Co.

Flatiron Wines is among the most adept players of NYC’s allocation game, along with shops like Chambers Street Wines, Astor Wines & Spirits, Crush Wines & Spirits and Le Dû’s Wines. The team at Flatiron works to secure allocations and identify quality producers whose wines are likely to be allocated.

“Take Anne-Sophie Dubois,” says Dalzell. “We could have her wines to our heart’s content. But after two seasons, we get cut. But we still get a lot, because we sell a lot. You’re securing your position early on.”

Since the start of the pandemic, Dalzell has received more allocated wines in greater quantities, including bottles that typically only go to restaurants. This means having to do less allocating of her own allocations.

Flatiron’s best customers get priority on certain rare wines that never make it into public view. But in the current climate, it’s been able to offer more allocated wines both online and on store shelves. Flatiron even features bottles like Willi Schaefer Riesling and Marcel Lapierre Beaujolais in its weekly newsletter.

“It’s been years since customers have gotten more than one chance to buy Lapierre,” says Dalzell. “But we got three different drops as restaurants shut down.”


Hill Country Wineries

Les Pionniers

Becker Vineyards

Founded 1995 | Fredericksburg

After Dr. Richard and “Bunny” Becker found the perfect log cabin retreat away from their San Antonio home, they had to decide what to do with the land. They were inspired by travels in the lavender fields of Southern France, whose terrain and climate reminded them of Texas Hill Country. Richard became one of the pioneers of Texas wine, starting with varietals he enjoyed and researching what grows here. For 25 years, the winery has grown estate sauvignon blanc, semillon, grenache, malbec, merlot, petite syrah, syrah, cabernet franc, and cabernet sauvignon. Becker was the first Texas winery to produce viognier, now one of the state’s signature whites. Careful cooperage emphasizing tight wood grain for softer tannins, unlike the French Limousin region’s looser-grain barrels, helps balance oak and fruit. Stand on the stone porch, and catch the scent of lavender carried by the east-west cross breeze that cools the vines.


Curbside pickup: Mon.-Thurs. 10 am-5 pm Fri.-Sun. 10 am-6 pm.

The Rebels

Spicewood Vineyards and Ron Yates Wines

Founded 2007 and 2016 | Spicewood

Tempranillo was Ron Yates’ muse. The shorts- and sandal-clad vintner, who wakeboarded and water-skied on Lady Bird Lake and went to law school at St. Mary’s University before starting a record label, fell in love with the grape on a trip to Spain in the late ’90s. But the vineyard he ended up buying turned out to be uncannily suited to the sauvignon blanc with which it was already planted—and with which he immediately began to win awards. Try the 2017 vintage, crisp and classic, with the racy minerality you’d find in a Sancerre. Spicewood Vineyards, off the beaten path at the end of a country road, is estate-​focused. But for his new eponymous Ron Yates winery and tasting room 35 miles to the southwest, Yates sources grapes from all over the state, based on close relationships with growers. Todd Crowell, the winemaker at both, modulates style. Think an expressive tempranillo for Spicewood—smoky, leathery, laden with brambly fruit—while the style is elegant and unusually reserved at Ron Yates, more cool blueberry with additional time in French oak. Yates recently released two frisky pétillant naturels, all effervescence and fun. Come May, you’ll want to return for a paella in Spicewood’s vineyard.


Bottle service and limited tastings: daily 11 am-6 pm.

The Geologists

Kuhlman Cellars

Founded 2010 (Opened to public 2014) | Stonewall

The thing to do here is to take in the view of the rolling hills and enjoy a bottle of rosé accompanied by Marcona almonds dusted with herbes de Provence, which the winemaker’s mother sent from France. Bénédicte Rhyne, the Burgundy-trained winemaker, has worked to make rosés in the style of Provence’s lean, strawberry-scented rosés. She produces dainty, taut Southern Rhône Valley rosés with vibrancy and depth, whether crisp and light or refreshing and effervescent. Wines have names like Alluvé and Gypsum, which draw attention to terroir and soil types, and Hensell, which is named after the pink sandstone that underlies Gillespie County’s aquifer. Owners Chris and Jennifer Cobb began in 2010 with an experimental vineyard on a farm they bought near Fredericksburg, a mere 11 acres with varietals planted one per row to see how they grew.


Bottle service and tastings with online reservations: Thurs.-Sat. 11 am-6 pm Sun. 12-5 pm.

The Minimalist

Crowson Wines

Founded 2018 | Johnson City

In his tiny tasting room, Henry Crowson is making low-intervention, “natural” wine—unfiltered and unrefined, with a light touch. It’s not wild, though the yeasts are. The young winemaker, who worked at William Chris and helped found a whiskey distillery, adheres to a philosophy of minimalism, capturing the energy of place through the yeasts that come in from the vineyard (one of the defining precepts of naturally fermented wine). “It excites me that whatever yeast is there was meant to be there,” he says. He makes a gorgeous malvasia bianca and a funky, skin-contact roussanne in amber or orange hues. He channels his love of experimentation into a full-bodied zinfandel made with the French technique of carbonic maceration that yields Beaujolais. Sometimes his choices for his diverse repertoire come from a sense of place, in terms of what will grow well here, and sometimes they come from sense of style, playing with method. What will define Texas wine, he hopes, is variety born of diversity of terroir.


Tastings with reservations.

Le chimiste

Bending Branch Winery

Founded 2009 | Comfort

Bending Branch is synonymous with tannat. Owner Robert W. Young became enamored of the Basque grape and its potential. He wanted more color extraction and thought it could be done. With his chemistry background and enology-school experience, he figured out how. At his winery in Comfort, he uses modern techniques like cryomaceration (a freezing method that increases tannins and color compound extraction), flash détente (tannin-releasing heating), and whole-cluster fermentation to yield deep, inky tannats and an estate cabernet whose smokiness pairs well with brisket. Also noteworthy are a crisp, melony, award-winning picpoul blanc and a new tannat rosé made frizzante style, which playfully expresses the grape’s range. For tannat nerds: the 2017 Texas Tannat blends three Texas vineyards and three fermentation styles for a dark, lush, velvety wine.


Curbside pickup: daily 12-5 pm.

The High Plains Drifter

Lost Draw Cellars

Founded 2009 | Fredericksburg

It may hold a vintage Gulf gas pump in the corner, but aside from the legacy oil-and-gas in-law connection that allowed them to land a tasting room in Fredericksburg, Lost Draw is all about moving forward. In its bag of tricks is Andy Timmons, who was awarded the T.V. Munson award, named after one of Texas’ great grape figures, and is one of the most influential growers in the High Plains. He works with his nephew, winemaker Andrew Sides, a Texas Tech graduate who is making some of the best wine in the state. Aside from growing for others, their portfolio includes exceptional whites—albariño, roussanne, marsanne, viognier, picpoul blanc, and the proprietary Arroyo Blanco blend—in addition to malbec and tannat. Look for the popular Spritztown, a play on Fredericksburg’s nickname, and counoise rosé and red, which highlight an unusual Rhône grape for single-varietal wines.


Curbside pickup: daily 11 am-5 pm.

The Long Island Transplants

Southold Farm + Cellar

Founded 2012 ( Refounded 2016) | Fredericksburg

At the top of a hill, behind their modern home ( pictured ), is the tasting room modeled on a farmhouse that Regan and Carey Meador left behind in Long Island when they returned to Regan’s native Texas in 2016. An arrow marked “wine study” points from the bottom of the slope up to the white farmhouse. It is outfitted with Edison light bulbs and has views across valleys to both the north and south. The couple wanted to continue to make their Southold Farm + Cellar wine, but they knew they’d have to figure out all new grape sources. Yet you’ll find one last vintage from Long Island, Suitably Stunning, a Champagne-style sparkling rosé. Regan is joined in winemaking by Adrienne Ballou, and theirs is of the low-​intervention variety, responding to the grapes and the process. Carefully sourced Hill Country fruit undergirds the wines now, but rootstock will be grafted in the spring. Whimsical names like Little Pieces of a Big Soul, made from touriga nacional, or Sing Sweet Things, an albariño, underscore the fact that time and place conspire to make every bottle different. Choose one, and settle into a swing on the back porch.


Bottle service with reservations: Fri.-Sun. 12-5 pm.

The Perfectionists

Duchman Family Winery

Founded 2004 | Driftwood

Many, myself included, consider Duchman vermentino and monte-pulciano to be wines that changed their view of Texas winemaking. Duchman entered the stage in 2004 with sophisticated wines from Italian varietals, which we would begin to see as common parlance, though they were not household names before. They became synonymous with excellence. In the hands of winemaker Dave Reilly, Duchman’s wines brilliantly showcase the varietals, whether the magical vermentino, delicately tropical, aromatic, and vibrant a smoky, nimble aglianico or a dainty trebbiano dry rosé. Reilly likes elegant wines that beg to be drunk with food. He highlights the new style of winemaking, in which masterful restraint and finesse create distinction without getting in the way.


Curbside pickup, bottle service, and picnic meals: Mon. 12-6 pm Sun., Tues.-Thurs. 12-7 pm Fri., Sat. 12-8 pm.

The Innovators

Ab Astris

Founded 2018 | Stonewall

On land that belonged to the Lyndon B. Johnson ranch, this lovely, bucolic tasting room nestled under shading oaks was the dream of Erin and Tony Smith from Austin. The pieces fell into place when their kids and their spouses joined them from Dallas—one son-in-law a sommelier, the other a former corporate attorney who trained to become a winemaker. John Rivenburgh, the tannat king who was part of that varietal’s revolution, and whose Kerrville Hills Collective they’re using to make the wines, provided guidance. From a deep, dark tannat to the dazzling 2019 clairette blanche, a first for their estate and a first in Texas, it’s baby steps to pétillant naturels and sparkling reds. They’re genre-pushing and want to be part of the story of learning what grows well in Texas. Their accomplished wines are now part of the expanding universe.


Tasting room: Fri. 12-5 pm Sat. 12-6 pm Sun. 12-5 pm.

The Mentors

William Chris Vineyards

Founded 2008 | Hye

No wine country tour would be complete without William Chris Vineyards, which produces thoughtful, exquisitely precise wines. Decades ago, while standing in the property’s oak grove, founders Chris Brundrett and Bill Blackmon were two of the first to commit to using 100 percent Texas grapes. Old and new still mingle here, as the new tasting room’s world of concrete and glass joins the original farmhouse from the former turkey farm. The vineyard’s portfolio is deep, running from its standout single-vineyard mourvèdre, redolent of black cherry, plum, and leather, to Mary Ruth, a dainty, aromatic white blend of malvasia bianca and blanc du bois named after Blackmon’s mother. Numerous scene-broadening winemakers get their start here.


Bottle service and educational food pairings by
reservation: Mon.-Wed. 10 am-5 pm Thurs.-Sat. 10 am-6 pm Sun. 11 am-5 pm.

The Iberian Explorer

Lewis Wines

Founded 2010 | Johnson City

Doug Lewis, who cut his teeth at Pedernales Cellars, is the wunderkind making wine with Portuguese grape varietals like touriga nacional, tinto çao, and arinto. He favors low-intervention techniques on the Round Mountain Vineyard he leases, and he also takes advantage of grapes from carefully selected local growers. His portfolio includes port a vinho verde-style white made with chenin blanc and blanc du bois (sometimes cut with albariño or muscat) and tinto çao, which he shapes into an age-worthy wine that mingles elegant black fruit, licorice, and tobacco. The winery’s coat of arms hails from his father’s family, the Lewises, reflecting Welsh or Viking—not Iberian—roots. The crest speaks to a desire for an Old World approach to wine, one focused on the relationships between vineyard, grower, and winemaker that express terroir. “If we have a pretty simple way of making wine, the vineyard speaks for itself,” Lewis says.


Curbside pickup with pre-order: Wed., Sat. 11 am-3 pm.

The Sophisticates

Pedernales Cellars

Founded 2005 | Stonewall

This winery has one of the most picturesque views along Highway 290. A century-old agave plant at the entrance welcomes visitors to an old farmhouse and a new winery built into a hillside. For me and many others, Pedernales presented the albariño and viognier that were revelations in the mid-2000s. David Kulkhen’s precise winemaking, informed by the esteemed University of California at Davis enology program, helped make Pedernales part of the cohort (along with Duchman, William Chris, and others) that raised Texas wine to the international level of competition. His wines are elegant. Beautifully cultivated grapes find expression in blends, like the GSM Melange, with its Texas twist or single-varietals like the viognier, with its luxurious weight of satin.


Tastings with reservations and curbside pickup: Mon.-Thurs. 10 am-5 pm Fri., Sat. 10 am-6 pm Sun. 12-5 pm.

The Umbrella

Slate Mill Wine Collective

Founded 2016 (Rebranded 2020) | Fredericksburg

Recently, and with new ownership, Slate Mill Wine Collective established itself as a custom crush facility—an incubator model that provides smaller brands with access to equipment and cellar crews. The winery was crafting already under the 1851 Vineyards label, named after the founding date of the winery’s original flour mill. But then they brought on rising-star winemakers who are examples of what collectives allow. Like Randy Hester, a sort of voluntary prodigal son, who brought back to Texas more than a decade of experience in Napa to infuse the scene with his precisely crafted C.L. Butaud wines (big reds and unctuous whites). Or sommelier-turned-winemaker Rae Wilson, who, in 2014, launched Dandy rosé, a bright, dry, Provençal-style rosé slam dunk that catapulted her. A new label, La Valentía, will favor site-specific older vines. Wilson’s involvement with Andrew Sides of Lost Draw Cellars on The Grower’s Project label highlights a desire to tap Texas wine’s vast potential and sustainability through specifically nurtured, small-production growers’ fruit. Also on the roster: Slate Mill’s own winemaker and Tatum Cellars founder Josh Fritsche, who until earlier this year was at William Chris. Try his work in Slate Mill’s lime-bright, mouthwatering trebbiano or in Tatum Cellars’ gorgeous mourvèdre with bold black fruit. Note: Dandy rosé and C.L. Butaud are available through their sites and at Central Market in Dallas. Tatum Cellars wines are available at Slate Mill.


Tastings: Thurs.-Sun. 11 am-6 pm Sun.-Mon. 12-5 pm. Production tours by appointment only.

The Mad Genius

Calais Winery and French Connection Wines

Founded 2008 and 2019 | Hye

Benjamin Calais is the French génie fou with piercing blue eyes and unruly hair who is making Bordeaux-style reds and elegant, oaked whites on land that’s bare save for a French flag and a “cave” dug into the earth. He is obsessed with and passionate about cabernet sauvignon, and so he has done the hard work of seeking the sites where it grows, sourcing from the highest elevations in Alpine and the Davis Mountains AVA, braving frost and hail. He’s able to deliver cabernets that rival those from France or Napa Valley, using single vineyards that express themselves powerfully. But also a picpoul blanc, a sauvignon blanc from some of the oldest semillon vines, and a mourvèdre-heavy rosé meant to age or drink with food. On top of a nearby hill is Calais’ other venture, French Connection Wines, which he debuted just over a year ago with two sommeliers, one of whom is his fiancée. Here, his precise winemaking is focused on lighter varieties of reds, whites, and rosés, like a beautiful, limpid counoise rosé. Nosh on boards with triple crèmes and jambon de Bayonne, and “ la vie est belle ” feels true.


Calais Winery: curbside pickup Fri. 12-4 pm, Sat. 11 am-5 pm, Sun. 12-4 pm tastings by appointment at Bryan’s on 290. French Connection Wines: tastings with reservations Fri. 12-6 pm Sat. 11 am-6 pm Sun. 11 am-5 pm.

The Groundbreakers

Fall Creek Vineyard

Founded 1975 | Driftwood

Susan and Ed Auler’s winery has been sitting prettily in Driftwood, across from Salt Lick BBQ, since 2014. But the couple has been growing grapes in Tow since 1975, when hardly anyone was growing grapes in Texas. Susan is a grand dame of Texas wine, and she is still an influential winery owner. Ed was instrumental in claiming the Hill Country AVA appellation in 1990. Now, with a Chilean winemaker, they continue a roster of consistently outstanding quality. With a GSM, cabernet sauvignon, mourvèdre, sauvignon blanc, and a grenache rosé, the roster focuses on French varietals—both Rhône Valley and Bordeaux. A surprising chardonnay is creamy and beautifully structured, an example of how a winemaker can coax intrigue from a grape not built to thrive here.


Tastings: Mon.-Sat. 11 am-7 pm Sun. 12-5 pm.


République’s new wine director is now one of the most influential Latina sommeliers in the country

Sommelier Maria Garcia sits for a portrait with a glass of wine at Republique restaurant.

(Patrick T. Fallon / For The Los Angeles Times)

Sommeliers Maria Garcia and Taylor Parsons from Republique restaurant are seen in December. Parsons left the restaurant in January, and now Garcia oversees the wine program.

(Patrick T. Fallon / For The Times)

Bottles of wine rest in the cellar above tables at Republique restaurant.

(Patrick T. Fallon / For The Times)

On the second day of January, Taylor Parsons, chief author of one of the most dynamic wine lists in Los Angeles, left his position at République — that day, by his calculation, represented his 1,000th evening menu at the celebrated Hancock Park bistro. He plans to spend the next year developing a restaurant project he can call his own, consulting, and helping his wife Briana Valdez expand her own business, the Loz Feliz Tex-Mex joint HomeState.

He left the wine program in the hands of 33-year-old Maria Garcia, who instantly becomes one of the most important wine directors in the city, and one of the most influential Latina sommeliers in the country.

Garcia is an L.A. native raised in Whittier. She was set on taking her history and political science degrees from UCLA into a career in education — in fact, she was teaching at a high school in Crenshaw when her interest in wine and cocktail culture drew her back toward the culinary arts. Her wine career, then, has been short, but highly pedigreed. After dabbling in retail and wine-slinging as a street rep for a broker, she landed a job at Spago, where for three and a half years she managed the cellars and worked the floor for Chris Miller, M.S. — as did Parsons, for one year, where he became well-acquainted with Garcia’s skills and work ethic.

At Spago, Garcia became a kind of unofficial enforcer for the sorts of service standards the restaurant needed to elevate its game toward the Wine Spectator’s Grand Award, a kind of Oscar nod for restaurant wine programs. Garcia beefed up staff training, service accouterments, storage protocols and monitored countless other minuscule details which helped to bring the entire program to another echelon, resulting in a half-dozen Grand Awards since 2010.

Since joining Parsons at République nearly three years ago, Garcia has retained that role, managing the cellar, overseeing service standards and staff training, such that the wine program runs at an unusual level of efficiency and polish, even as it remains one of the most idiosyncratic in the city, if not the country.

Why idiosyncratic? Parsons and Garcia have, in effect, created a wine list that’s more conceptual than fixed. It’s a nod to the particular demands of Walter Manzke, a chef given not only to daily changing menus, but who is so predisposed to improvisation that he thinks nothing of going four courses deep on the fly for a four top, off-menu, laying waste to the walk-in to pull together something special and singular.

To match up with their chef’s itinerant inclinations, Parsons and Garcia have fashioned a wine program that’s more ephemeral than literal. The physical wine list, the one presented at table, is a single page of about 75 wines. But this is just the tip of the iceberg the rest of the wine selections loom in the cellar, more than 2,000 strong, off-list, which Garcia and her staff draw from depending on the menu, and on the guest and the timbre of engagement they’re looking for, and if needed, draw from the hidden trove stashed away.

For the moment, Garcia is keen on preserving this moving target of a wine list, as she settles into the driver’s seat. While she ponders introducing a reserve list, it’s the mini-list that puts everything in motion.

“The page opens the dialogue,” explains Garcia. “It’s just a conversation starter.” But the additional latitude of the “off list” list gives Garcia, her staff and her customers a much broader horizon. “Guests come here looking for new wines now,” she says, “not something they can find anywhere. They’re here to get turned on to something different.”

Wine Director: Maria Garcia

Floor sommelier(s): Alexander Goldfisher

Number of wines on the list: 75ish

Number of wines “off” the list: 2,000ish

Least expensive bottle: $36

Most expensive bottle: $4,500

Median bottle price: $120

% Domestic/Imported: 20%/80%

Number of wines by the glass: 12-15 (including fortified/sweet)

Particular strength: France: Burgundy, Champagne, Loire and Rhône Valleys. Italy: Piedmont, Tuscany. The “New California.”

publique current staff go-to wine:

Cavallotto 2008 Barolo ‘Bricco Boschis’

“We ripped through our allocation of this Nebbiolo,” République wine director Maria Garcia says, “in part because we met the winemaker a few months back. Many of the servers have tasted a few of his vintages and recognized that it was a special list addition. Plus, a lot of guests were looking for something with a little age that’s reasonably priced to celebrate the season, and the Cavallotto was in this category.

Your current obsession:

Loire producers Thibaud Boudignon, from Anjou, and Château de Brézé, from Saumur

“These are two of my favorite producers this year. They possess many of the qualities we look for in producers. They make low intervention, small production wines of exceptional quality. They’re beautiful, textural, mineral wines, appealing to the Burgundy lover in me plus I can introduce these wines to guests without them breaking the bank.”

Your most exciting wine by the glass:

Jean & Sebastien Dauvissat 2008 1er Cru “Vaillons” Chablis

“This is an older Chardonnay from Chablis, in Burgundy, from a special premier cru vineyard. To be able to offer premier cru Chablis with a little bit of bottle age by the glass is something special. The guest can experience what we mean when we speak about development, without having to commit to an entire bottle.”

If you could change L.A. wine tastes just for one day, what would you tell folks to do:

“Trust your sommelier. Go to dinner, tell them what you like, and take a risk. Let them guide you to something new, even if it’s in the wheelhouse of the types of wines you already like. If you trust your sommelier, today might be the day you fall in love with a new wine.”

Recevez notre newsletter hebdomadaire Tasting Notes pour des critiques, des nouvelles et plus encore.

Vous pouvez occasionnellement recevoir du contenu promotionnel du Los Angeles Times.


Voir la vidéo: GÉRARD BERTRAND DÉVOILE LA NOUVELLE CAVE DU CLOS DU TEMPLE. (Janvier 2022).