Recettes traditionnelles

Critique de la bière : Timothy Taylor Landlord

Critique de la bière : Timothy Taylor Landlord


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La bière blonde anglaise est facile à boire pour la fête du Travail

La Timothy Taylor Landlord est une bière blonde anglaise rafraîchissante.

Les importations de bière artisanale sont un marché en croissance rapide. étiquettes artisanales disponibles, le travail de l'importateur est de trouver de nouvelles raretés gourmandes à proposer. Shelton Brothers de Belchertown, Mass., a passé près de deux décennies à apporter des bières du monde sur les côtes américaines. Une nouvelle bière sur la liste est Timothy Taylor Landlord, une bière blonde anglaise primée et très appréciée, brassée dans le West Yorkshire, au Royaume-Uni. la fin des années 1990.

Versé à partir d'une grande bouteille de 16,9 onces, Landlord apparaît d'une limpidité cuivrée avec une jolie mousse blanche. Le nez présente une touche accueillante de houblon couplée à une base de malt fort et pané. Contrairement aux pale ales américaines, les pale ales britanniques privilégient des saveurs accessibles et une faible teneur en alcool.

Fidèle au style, cette bière est l'une des bières blondes de style anglais les plus faciles à boire et les plus savoureuses que nous ayons essayées. Les malts panés trouvés d'abord au nez jouent bien en bouche, à côté de légers houblons et d'un caractère de malt subtilement sucré. Bien que corsé, le Landlord est très léger et au goût net, laissant une finale délicieusement croquante. Avec un faible taux d'alcoolémie de 4,1%, le propriétaire est un candidat parfait pour une soirée ou un long après-midi de week-end - c'est une vraie bière de session.

Que Shelton Brothers ait attendu près de 15 ans pour importer Timothy Taylor Landlord sur le sol américain devrait suffire à susciter l'intérêt de tout brasseur. La société a des distributeurs dans les 50 États, il ne devrait donc pas être trop difficile de mettre la main sur une bouteille. Une fois essayée, cette pale ale anglaise très buvable vaut la peine d'y revenir encore et encore.

- Danya Henninger, La nation de la boisson

Plus de The Drink Nation :

Esprit politique : le cocktail Maker's Mark
Le président Obama promet de publier la recette de la bière de la Maison Blanche
Premiers rendus de l'extension de Victory Brewing


Propriétaire Brasserie Timothy Taylor

Conseils de pro : expliquez pourquoi vous attribuez cette note. Votre avis doit discuter des attributs de la bière (aspect, odeur, goût, sensation) et de votre impression générale afin d'indiquer que vous avez légitimement essayé la bière. Les avis non constructifs peuvent être supprimés sans préavis et des mesures peuvent être prises sur votre compte.

Aidez-nous à être géniaux

4,25 /5 rDev +3,4 %
regarder : 4,25 | odeur : 4,25 | goût : 4,25 | sensation : 4,25 | total : 4,25

Portion : Bouteille
À consommer de préférence avant : août-2020 (consommé le 29 septembre)


Il verse clair et or avec quelques doigts de tête beige. Bon maintien, bon laçage. L'arôme est une croûte de pain, un léger caractère d'écorce d'orange, une simple bouchée de houblon terreuse. La saveur suit avec une légère amertume persistante, et je veux dire légère. Une belle effervescence lui donne un peu de croquant, un corps moyen, une finale maltée persistante. C'est une très belle bière avec un bon équilibre entre le malt golden promise et un peu de fruité houblonné. Il se boit pratiquement tout seul et je ne sais pas trop quoi dire de plus. Cela me semble une sorte de version semi-APA et croustillante d'un amer ou quelque chose du genre. Il est certainement un peu affirmé du côté du houblon avec une agréable bouchée pétillante pour le garder plus rafraîchissant que copieux. Très agréable!


ÉDITER:
J'ai également essayé celle-ci en fût quelques jours après mon examen initial de la bouteille et bien qu'il s'agisse évidemment de la même bière, j'ai été assez surpris de voir à quel point elle avait un goût différent. Le look était similaire. Mais le reste était plus moelleux, plus riche, plus rond et généralement meilleur avec moins de mordant. Bien que j'aie été un peu surpris par la légère morsure de la bouteille, celui du fût était houblonné sans être mordant et la teneur en glucides inférieure l'a vraiment affecté de cette manière également. La note ici (et ci-dessous) concerne la version en fût car c'est évidemment ainsi qu'elle est destinée à être bue, mais j'ai laissé les notes et les impressions de ma bouteille (ci-dessus) pour la postérité. Fait intéressant, j'ai senti que cette sensation était à peu près égale dans les deux, mais j'ai vraiment l'impression que la différence de sensation est la plus grande partie de ce qui explique les différences perçues dans les bières, alors faites-en ce que vous voulez. Cela a peut-être été la bière la plus éducative de ma vie en ce qui concerne la compréhension des perceptions et l'importance de l'acide carbonique.

3,4 /5 rDev -17,3 %
regarder : 4 | odeur : 3,25 | goût : 3,25 | sensation : 4,25 | total : 3,25

Verse une orange brûlée terne et brumeuse avec une tête lâche, blanc cassé d'un demi-pouce qui se dépose progressivement dans une mousse savonneuse. Le nez est biscuité, avec un soupçon d'épices et une mouffette de carton humide. Il y a aussi une suggestion de quelque chose de sucré - peut-être du miel. Goût cohérent avec le nez avec une trace de quelque chose de métallique vers l'arrière. La bouche est légère avec une carbonatation affirmée qui pique le fond de la gorge entre les bouffées. Dans l'ensemble, je ne sais pas si cette bière est passée, elle est excellente. Ce n'est pas mauvais, mais a certainement des qualités qui suggèrent qu'il peut être vieux.

4,12 /5 rDev +0,2%
regarder : 4,25 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 5 | total : 4


Propriétaire Brasserie Timothy Taylor

Conseils de pro : expliquez pourquoi vous attribuez cette note. Votre avis doit discuter des attributs de la bière (aspect, odeur, goût, sensation) et de votre impression générale afin d'indiquer que vous avez légitimement essayé la bière. Les avis non constructifs peuvent être supprimés sans préavis et des mesures peuvent être prises sur votre compte.

Aidez-nous à être génial

4,02 /5 rDev -2,2%
regarder : 4,25 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

a : couleur ambre foncé. avait sur le tonneau donc pas de tête pendant que je bois

s : caramel, fraise et une touche de houblon noble

t : tout comme l'arôme. Caramel et un bon goût de houblon terreux doux (mais faible)

m : bouche légère, pas de carbonatation (en fût)

o : solide et sessionable. léger, mais a un bon goût

3,4 /5 rDev -17,3 %
regarder : 4 | odeur : 3,25 | goût : 3,25 | sensation : 4,25 | total : 3,25

Verse une orange brûlée terne et brumeuse avec une tête lâche, blanc cassé d'un demi-pouce qui se dépose progressivement dans une mousse savonneuse. Le nez est biscuité, avec un soupçon d'épices et une mouffette de carton humide. Il y a aussi une suggestion de quelque chose de sucré - peut-être du miel. Goût cohérent avec le nez avec une trace de quelque chose de métallique vers l'arrière. La bouche est légère avec une carbonatation affirmée qui pique le fond de la gorge entre les bouffées. Dans l'ensemble, je ne sais pas si cette bière est passée, elle est excellente. Ce n'est pas mauvais, mais a certainement des qualités qui suggèrent qu'il peut être vieux.

4,12 /5 rDev +0,2%
regarder : 4,25 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 5 | total : 4

Ma 2000e critique. Bouteille. Bière qui m'a toujours intrigué et trouvée au hasard sur une étagère, fraîche de l'autre côté de l'étang. Le propriétaire verse un orange clair et profond. Jolie tête bronzée. Très dentelle. Levure britannique, qui sent la pomme. Caramel, caramel, biscuit malt. Du houblon floral et juste un peu de houblon d'agrumes doux, ainsi que du houblon boisé. La saveur est tout du nez mais moins douce et plus à mon goût. Plus amer que je ne l'avais prévu. Houblon boisé, légèrement citronné et herbacé. Mélange de malt de boulangerie avec des ajouts de caramel. Levure fruitée et dominée par la pomme. Se bonifie en se réchauffant car une bonne bière britannique ne se sert pas froide. Beaucoup plus de corps qu'une bière d'un alcool aussi léger ne devrait pouvoir en posséder. Bulles de massage. Le propriétaire me donne envie de crier "ALE" avec un accent britannique. C'est une bière britannique définitive pour moi. Bravo à mon #2000 c'était une bière fraîche pour l'inauguration liquide.

bmaslakov de la Fédération de Russie

4,12 /5 rDev +0,2%
regarder : 4,5 | odeur : 4,25 | goût : 3,75 | sensation : 4,25 | global : 4,5

Corps paille rougeâtre très clair avec une petite mousse blanche. La camomille, les fleurs des prés et l'herbe fraîchement coupée sont joliment soutenues par le miel le plus léger. Le goût est simple et agréable, légèrement amer, avec un bon équilibre de houblon. Vraiment sympa.

4,72 /5 rDev +14,8%
regarder : 4,5 | odeur : 5 | goût : 4,5 | sensation : 4,5 | total : 5

S : Malts caramel et une légère présence de houblon. mais surtout ce beau caramel transparaît au nez
T : Un beau caractère de malt brillé avec juste une saveur de houblon contenue et une légère amertume.
M : Bouche moyenne, carbonatation faible à moyenne et finale sèche
D : Après avoir bu pas grand-chose d'autre que des APA et des IPA, ce fut un changement rafraîchissant et le catalyseur pour commencer à goûter des bières à base de malt. On pourrait en voir quelques-uns descendre rapidement au cours d'une session. Rien de trop dans votre visage. juste vraiment bien équilibré. quelque chose que je suis désireux de continuer à expérimenter.

4,27 /5 rDev +3,9%
regarder : 3,5 | odeur : 4 | goût : 4,5 | sensation : 4 | global : 4,5

3,99 /5 rDev -2,9%
regard : 3,75 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

Versé dans un verre à pinte anglais, l'apparence était une couleur orange/cuivre brûlé avec une tête mousseuse blanche d'un doigt qui glissait assez rapidement. Dentelle savonneuse filandreuse. L'arôme avait quelques houblons floraux sucrés d'ester sur des biscuits beurrés, un peu comme un craquelin / une touche d'herbes. La saveur était modérément sucrée, tirant les malts devant pour égaliser la quille du goût global entourant le houblon. L'arrière-goût était pittoresque, un peu malté, beurré et savonneux. La finale était rapide et maltée. La bouche était entre légère et moyennement corsée avec une bonne session à ce sujet. La carbonatation était faible mais attendue. ABV se sentait bien. Dans l'ensemble, assez bon amer avec le diacétyle suffisamment contrôlé pour ne pas être gênant. Probablement une bonne idée pour les Américains avant de se plonger dans le monde de Bitters.

4,09 /5 rDev -0,5%
regarder : 4 | odeur : 4,25 | goût : 4 | sensation : 4,25 | total : 4

3,98 /5 rDev -3,2%
regarder : 4 | odeur : 3,5 | goût : 4,25 | sensation : 4 | total : 4

Wattsox d'Irlande du Nord

4,42 /5 rDev +7,5 %
regarder : 4 | odeur : 4,5 | goût : 4,5 | sensation : 4 | global : 4,5

Bouteille de 500 ml, consommée en juin 2011, BBE en février 2012.

A - Corps en cuivre clair avec une tête assez dense qui se dissipe assez rapidement, laissant une tête crémeuse plus fine et collante.

S - Un arôme assez équilibré de levure, de malt et de houblon, l'arôme typiquement anglais de la bière.

T - Le malt biscuité sucré prend la tête du goût avec des notes de fruits qui suivent, mais pas sucrées. Termine avec un coup amer à la fin qui demande une autre gorgée.

M - Corps moyen, carbonatation moyenne, doux avec une finale amère brièvement persistante.

O - Dans l'ensemble, c'est une bière exceptionnelle qui est suffisamment faible en alcool (4,1% ABV) pour fonctionner parfaitement comme bière de session, ou même seule.

4,38 /5 rDev +6,6%
regarder : 4,5 | odeur : 4 | goût : 4,5 | sensation : 4,5 | global : 4,5

Juste une bière étonnante du type, des houblons légers, un bon équilibre de malt.

4,39 /5 rDev +6,8%
regarder : 4,25 | odeur : 4,5 | goût : 4,25 | sensation : 4,5 | global : 4,5

4,54 /5 rDev +10,5 %
regarder : 4,5 | odeur : 4,25 | goût : 4,75 | sensation : 4,5 | global : 4,5

belle ale britannique avec des reflets de houblon inattendus. Cher, mais très agréable.

4.15 /5 rDev +1%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4,5 | global : 4,5

A - Tête blanc crème, corps ambre rougeâtre, laçage en feuille.

S - Je prends de la paille dans une étable humide et un peu de sirop d'érable

T - malt, caramel et miel, assez doux au début, s'estompant en une belle finale amère.

M - corps moyen très lisse, carbonatation modérée

D - un formidable PA de style anglais qui offre une saveur pleine à 4,1%abv. Super bière de session.

4 /5 rDev -2,7%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

4,21 /5 rDev +2,4%
regarder : 4 | odeur : 4,25 | goût : 4,25 | sensation : 4 | total : 4,25

Code bouteille mais pas de date
Verse une mousse mousseuse moyenne à basse avec une rétention moyenne, peu de laçage, une couleur or clair et légèrement ambrée

Le nez apporte principalement des houblons fruités floraux à base de plantes anglaises, de légères notes douces de malt et de caramel, des notes grillées granuleuses, des esters fruités

Goûtez le malt granuleux doux à l'avant, une douceur douce, un peu de caramel et de grains grillés, un bon équilibre lorsque l'amertume moyenne du houblon entre en jeu, des houblons floraux à base de plantes modérés, du thé noir, du thé glacé, quelques esters fruités, l'amertume commence plus légère et augmente à moyenne en finale ce qui est un peu sucré

La bouche a un corps moyen, des glucides moyens à élevés, ce qui est un peu élevé pour le style

Globalement assez solide anglais pâle, bons houblons, bons malts, bon équilibre, peu trop de glucides mais ça va, agréable

4.07 /5 rDev -1%
regarder : 4 | odeur : 4,5 | goût : 4 | sensation : 4,5 | global : 3,5

Plus je bois des English Pale Ales, plus je suis séduit par leur relative simplicité et leur charme. C'est ainsi que j'ai trouvé Timothy Taylor et son propriétaire souriant tenant une chope en étain de ce que l'on ne peut que supposer être la bonne boisson, et j'espère être aussi heureux que ce propriétaire assez tôt.

Versé d'une bouteille de 500 ml dans une pinte nonic.

R : Celui-ci se présente avec un corps ambré clair et une tête blanc cassé de 1 cm qui tient assez bien, on ne voit pas souvent la tête sur un EPA, c'est un joli changement de rythme.

S : Les houblons floraux, rappelant Fuggles si je ne me trompe pas, regorgent d'un mélange de malts biscuités et caramélisés et d'une levure presque pain pour faire bonne mesure.

T : Doux au départ, léger diacétyle beurré avec un cœur de malt caramel moelleux suivi de houblon floral. De grandes saveurs (tant que vous la buvez à la température prescrite au dos de la bouteille) pour ce qui est essentiellement une bière de force moyenne, en Australie en tout cas, de la bière. Les malts commencent à voler la vedette au houblon à mesure qu'il se réchauffe, alors gardez cela à l'esprit.

M : Moyennement corsé avec une légère carbonatation, comme un bon EPA devrait l'être.

D : L'appeler "Strong Pale Ale" pourrait susciter des réactions négatives de la part des bars à bière, mais une chose à retenir est que, par rapport à la plupart des EPA, elle est forte en saveur. Ce n'est certainement pas aussi subtil que de nombreuses bières à tirer que j'ai eues au Royaume-Uni, donc à cet égard, la "Strong Pale Ale" convient à cette bière. Les seuls points que je déduirais sont le coût, encore une fois, il existe des brasseries britanniques qui font des bières décentes (sinon meilleures) à un coût inférieur, par ex. Harviestoun et Hook Norton sont deux sur le dessus de ma tête, sinon un excellent EPA ici.

Accords mets et vins : Cette bière me fait penser au traditionnel rôti de porc anglais avec sauce, crépitement, pudding du Yorkshire, petits pois et légumes rôtis.

4,05 /5 rDev -1,5%
regard : 3,75 | odeur : 3,75 | goût : 4,25 | sensation : 4,25 | total : 4


Critique de la bière : Timothy Taylor Landlord

Les importations de bière artisanale sont un marché en croissance rapide. Avec autant d'étiquettes artisanales américaines différentes disponibles, le travail de l'importateur est de trouver de nouvelles raretés délicieuses à offrir. Shelton Brothers de Belchertown, MA a passé près de deux décennies à apporter des bières du monde sur les côtes américaines. Une nouvelle bière dans la liste est Timothy Taylor propriétaire, une bière blonde anglaise très appréciée et primée, brassée dans le West Yorkshire, au Royaume-Uni. Timothy Taylor brasse de la bière depuis 1858 et a été l'une des premières brasseries approchées par Shelton Brothers lorsqu'elle a commencé à en importer à la fin des années 1990.

Coulé à partir d'un grand 16,9 oz. bouteille, Landlord apparaît cuivré clair avec une belle mousse blanche. Le nez présente une touche accueillante de houblon couplée à une base de malt fort et pané. Contrairement aux pale ales américaines, les pale ales britanniques privilégient des saveurs accessibles et une faible teneur en alcool.

Fidèle au style, cette bière est l'une des bières blondes de style anglais les plus faciles à boire et les plus savoureuses que nous ayons essayées. Les malts panés trouvés d'abord au nez jouent bien en bouche, à côté de légers houblons et d'un caractère de malt subtilement sucré. Bien que corsé, le Landlord est très léger et au goût net, laissant une finale délicieusement croquante. Avec un faible taux d'alcoolémie de 4,1%, le propriétaire est un candidat parfait pour une soirée ou un long après-midi de week-end et c'est une vraie bière de session.


Critique de la bière : Timothy Taylor Landlord - Recettes

par drsmurto » mercredi 16 avr. 2008 15:45

J'ai tapé ça ce week-end, ma troisième tentative de clouer un clone de Timothy Taylor Landlord.

Mach 1 était 98% MO, 2% JW caramalt - pas mal mais pas assez malté
Mach 2 était de 94% Mo, 6% de mélanoïdine - très houblonné, la mélanoïdine est détraquée

L'horaire des sauts a été le même pour tous. Mach 1 a utilisé du wyeast 1098 et depuis lors, j'utilise la supposée levure Timothy Taylor - 1469.

Voici Mach 3 - le meilleur du lot. Le malt est là, le houblon n'est pas aussi présent que Mach 2. Équilibré. Enfin. Plus clair que la vraie chose mais je m'en fiche !

3,75 kg Pale Malt, Maris Otter (5,9 EBC) Grain 92,59 %
0,30 kg Munich I (Weyermann) (14,0 EBC) Céréales 7,41 %
45,00 g Fuggles [4,40 %] (60 min) Houblon 25,2 IBU
30,00 g Goldings, East Kent [4,50 %] (20 min) Houblon 10,4 IBU
30,00 g Styrian Goldings [4,70 %] (20 min) (Aroma Hop-Steep) Houblon -
0,50 articles Whirlfloc Tablet (ébullition 15,0 min) Divers
1 Pkgs TTL (Wyeast #1469) [Starter 2000 ml] Levure-Ale

20L - OG 1.044, IBU 35.6, EBC 9.6

Purée à 65, purée 78.

Celui-ci est maintenant ma bière maison. Peut le boire toute l'année !

Re: Timothy Taylor propriétaire

par rwh » mercredi 16 avr. 2008 15:54

Re: Timothy Taylor propriétaire

par Abreuvoir Lolly » mercredi 16 avr. 2008 16:17

Wheeler, G et Protz, R, 1998, Brew Your Own British Real Ale, CAMRA Ltd, p.145.
Timothy Taylor propriétaire

Une superbe bière d'un caractère et d'une complexité énormes, de la brasserie Knowle Spring à Keighley. Un mélange de malt et de houblon étourdissant et riche en bouche avec une finale intense de houblon et de fruits.

4280g de malt pâle Golden Promise

39g de houblon EK Goldings (7,9% A/A) au début de l'ébullition
32g Houblon Fuggles (4,5%) au début de l'ébullition
15 g de houblon Goldings (styrien) (5,3 %) à 15 minutes
Mousse d'Irlande à 15 min

Écraser à 66°C pendant 90 minutes. Temps d'ébullition 90 minutes. Gravité de soutirage 1009, 2,3 degrés Platon.
4,4% abv, 35 IBU, 10 EBC, 6 SRM.

À votre santé,
TL
(Je peux également me procurer Timothy Taylor Best Bitter si nécessaire.)

Re: Timothy Taylor propriétaire

par Chris » mercredi 16 avr. 2008 20:26

Une bière à la main en vaut deux chez George Bush.

"Ils disent que la bière va me rendre stupide. Ça va bien avec la pizza"
Psychostick

Re: Timothy Taylor propriétaire

par Ross » mercredi 16 avr. 2008 21:41

Trough Lolly a écrit :

Wheeler, G et Protz, R, 1998, Brew Your Own British Real Ale, CAMRA Ltd, p.145.
Timothy Taylor propriétaire

Une superbe bière d'un caractère et d'une complexité énormes, de la brasserie Knowle Spring à Keighley. Un mélange de malt et de houblon étourdissant et riche en bouche avec une finale intense de houblon et de fruits.

4280g de malt pâle Golden Promise

39g de houblon EK Goldings (7,9% A/A) au début de l'ébullition
32g Houblon Fuggles (4,5%) au début de l'ébullition
15 g de houblon Goldings (styrien) (5,3 %) à 15 minutes
Mousse d'Irlande à 15 min

Écraser à 66°C pendant 90 minutes. Temps d'ébullition 90 minutes. Gravité de soutirage 1009, 2,3 degrés Platon.
4,4% abv, 35 IBU, 10 EBC, 6 SRM.

À votre santé,
TL
(Je peux également me procurer Timothy Taylor Best Bitter si nécessaire.)

Ils pourraient utiliser 100% GP, mais je pense qu'une partie est en cristal. la recette ci-dessus ne donne pas l'impression que la couleur TTL seule est bien trop pâle et que 15 g à 15 minutes de Styrian ne vous donneront pas le merveilleux arôme TTl. L'as-tu essayé TL ?

Re: Timothy Taylor propriétaire

par drsmurto » jeudi 17 avril 2008 11:04

J'ai vu cette recette flotter autour de TL, mais après avoir discuté de la recette avec de nombreux fans de TTL, le programme de saut que j'ai utilisé a été jugé plus approprié. Comme Ross l'a dit, vous avez besoin d'un gros arôme styrien et c'est ce que j'obtiens. 1.5g/L à l'extinction m'a semblé un peu excessif mais l'arôme est magique.

Le sol malté GP n'est pas disponible ici, donc après avoir discuté de la recette avec Wessmith, il m'a suggéré d'augmenter le malt avec du Munich et de ne pas trop m'inquiéter de la couleur.

J'ai suivi ses conseils et c'est un gagnant mort. Les bouteilles de TTL que j'ai achetées récemment étaient oxydées, donc je ne pouvais pas faire de comparaison côte à côte, mais pour être honnête, je ne suis pas si inquiet. C'est sensationnel et j'ai atteint l'un de mes objectifs - préparer un ESB vraiment bon. Je m'en tiendrai à cette recette et jouera avec d'autres houblons/malts/levures, etc. pour faire d'autres ESB.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par rwh » jeudi 17 avril 2008 11:18

Oh, c'est vrai, vous le saviez déjà.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par warra48 » jeudi 17 avr. 2008 17h15

drsmurto a écrit :
Putain j'adore les bières anglaises !

Qu'est-ce qu'il n'y a pas à aimer? C'est une beauté de premier ordre.
Et j'adore les American Pale Ales, les Mörzens, les Porters, etc etc etc, aawwww geez, j'adore la bière.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par accro de la bière » jeudi 17 avr. 2008 22:07

Re: Timothy Taylor propriétaire

par tazman67 » vendredi 18 avril 2008 00:53

Re: Timothy Taylor propriétaire

par Abreuvoir Lolly » lundi 21 avr. 2008 13:59

Bonjour Ross,
Non, je n'ai pas brassé cette recette exacte - j'ai une recette de bière essex qui utilise du malt Bairds Amber Ale (j'ai acheté un sac pour ce style de bière) pour donner le profil de couleur or cuivré. Le cristal fonctionnerait et j'ai également apprécié d'utiliser 100% Bairds Marris Otter comme grain. À la défense de MM. Wheeler et Protz, je pense qu'il convient également de noter les petits caractères qui suggèrent une ébullition de 90 minutes, ce qui peut aider en termes de couleur.

Doc / Ross - Convenez que les 15 g de houblon peuvent être un peu légers - peut-être faisaient-ils référence à des fleurs entières fraîches et non à des granulés ? Quel que soit le résultat, je vois que Michael Jackson a également remarqué l'arôme de la bière

"Timothy Taylor's utilise la même levure depuis au moins 30 ans. Il s'agit d'un hybride des levures John Smith et de l'ancienne brasserie Oldham, et M. Hey estime qu'elle produit une bière avec une clarté "polie", une "sensation en bouche" ferme et une finale désaltérante. Des fermenteurs ouverts sont également utilisés.

"Avant que le verre codé "R" n'atteigne mes lèvres, mes sens étaient éveillés par l'arôme du houblon. Si vous pensez que cela semble fantaisiste, vous n'avez jamais bu de bière vraiment houblonnée. C'était un tel breuvage. Le houblon est une fleur résineuse, et ici il était à son meilleur aromatique, aussi vif que le zeste d'une peau d'orange. À la première gorgée, je doutais que nous puissions goûter une meilleure bière parmi les sept finalistes.»

Le programme de houblon TTLL de Jackson différait de la recette originale de Camra - il suggérait Fuggles pour l'amertume, Goldings pour la saveur et Styrian Goldings pour l'arôme et suggérait apparemment un hopback. Un membre du club de brassage local a également noté que Protz avait finalement confirmé le programme de houblon de Jackson dans l'Encyclopédie du vin, de la bière et des spiritueux (2000).

Le programme de houblon d'origine - Styrian et Fuggles pour l'amertume et Goldings pour l'arôme - a été modifié pour refléter le profil de Michael Jackson.

Et enfin, des excuses - à Doc ! Je ne voulais certainement pas "écraser" votre excellente recette - qui a fière allure d'ailleurs et le combo MO / Munich I est l'un de mes préférés.

Timothy Taylor Meilleur amer

par Abreuvoir Lolly » lundi 21 avr. 2008 14:04


Wheeler, G et Protz, R, 1998, Brew Your Own British Real Ale, CAMRA Ltd, p.144.

Timothy Taylor Meilleur amer

Un amer doré d'une qualité et d'une buvabilité exceptionnelles. Grains et fruits pleins et complexes avec une finale de noisette profonde et sèche.

3600g de malt Golden Promise
220g de malt cristal

22g de houblon Styrian Goldings (7,9%) au début de l'ébullition
26g Houblon Fuggles (4,5%) au début de l'ébullition
10g de houblon Goldings (5,3%) à 15 min
Mousse d'Irlande à 15 min

Mash à 60C ((c'est vrai, dit-il!)) pendant 90 minutes. Temps d'ébullition 90 minutes. Rayonnage gravité 1009, 2,2o Platon. 3,8% abv, 24 IBU, 17 EBC, 9 SRM.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par rohanbutler » Mardi 22 avr. 2008 10:12

J'ai suivi cela avec intérêt, car bien que je n'aie pas essayé moi-même Landord, plusieurs amis avec un excellent goût de bière sont revenus du Royaume-Uni et ont été ravis de cette bière.

Première question où à Victoria pourriez-vous vous en procurer pour un test de dégustation (il est vrai que je n'ai pas beaucoup regardé Dan Murphys)

Deuxièmement, j'aimerais essayer de brasser quelque chose comme ça (cela impressionnerait lesdits amis, je pourrais m'approcher encore plus de cette bière), mais je ne suis configuré que pour le Trough Lough Partial Mash Dans la cuisine pour le moment, donc toutes les suggestions sur la conversion en une recette partielle?

Re: Timothy Taylor propriétaire

par tazman67 » Mardi 22 avr. 2008 10:57

Re: Timothy Taylor propriétaire

par Abreuvoir Lolly » mardi 22 avr. 2008 14:39

rohanbutler a écrit : Salut les gars,

J'ai suivi cela avec intérêt, car bien que je n'aie pas essayé moi-même Landord, plusieurs amis avec un excellent goût de bière sont revenus du Royaume-Uni et ont été ravis de cette bière.

Première question où à Victoria pourriez-vous vous en procurer pour un test de dégustation (il est vrai que je n'ai pas beaucoup regardé Dan Murphys)

Deuxièmement, j'aimerais essayer de brasser quelque chose comme ça (cela impressionnerait lesdits amis, je pourrais m'approcher même de cette bière), mais je ne suis prêt que pour le Trough Lough Partial Mash Dans la cuisine pour le moment, donc toutes les suggestions sur la conversion en une recette partielle?

Salut Rohan,
Je suis sûr qu'il y a des magasins de bouteilles à Melbourne qui stockeraient la bière préférée de Madonna - la bière TTLL - ce ne serait pas à un drive régulier que vous auriez besoin d'aller dans un endroit qui se targue de sa gamme de bières importées. Mais vous devriez le trouver ou au moins passer une commande, si vous magasinez.

Les amers anglais sont faciles à convertir de tous les grains en extraits. Dans ce cas, je recommanderais un extrait de malt liquide léger et un ajout modeste (<250g) de malt cristal ou de Caramunich I si vous en avez. Je suppose que vous ferez une ébullition concentrée / non complète et que vous devrez augmenter la taille de vos ajouts de houblon pour compenser en conséquence. Certains logiciels de recettes vous aideront à régler les détails.

Vous voudrez peut-être envisager de houblonner à sec l'ajout d'arôme de Styrian Goldings dans votre fermenteur primaire, ou mieux, secondaire avant la mise en bouteille / en fût. Comme Doc l'a mentionné dans son message d'origine, visez un OG d'environ 1,044 et si vous n'êtes pas encore prêt pour la levure liquide, vous voudrez peut-être utiliser la levure sèche Windsor British Ale pour cette infusion.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par drsmurto » mercredi 23 avr. 2008 12:37 pm

Pas de soucis TL. Mes tentatives ne sont pas parfaites sur les clones, je n'essaierais jamais de le prétendre, mais c'est néanmoins un ESB savoureux.

échantillonné quelques pintes de plus le week-end maintenant que mon problème d'overcarb a été résolu (je suis devenu un peu trop énergique pendant le carbing de force) et je pense que je pourrais ajouter 1 à 2% de cristal anglais la prochaine fois. La différence d'esters entre 18 et 20 est énorme. Je pourrais revenir à 20C pour le prochain.

Toujours tenté d'essayer une version 100% viennoise.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par rohanbutler » mercredi 23 avr. 2008 14:55

A quoi ça ressemble (tout droit sorti d'un forgeron de bière),

21L
1,50 kg d'extrait liquide de Pilsner (6,9 EBC) Extrait 32,97 % (en ébullition de 12 L)
1,50 kg d'extrait liquide de Pilsner (6,9 EBC) Extrait 32,97 % (après ébullition)
1,30 kg Pale Malt, Maris Otter (5,9 EBC) Grain 28,57 % (En ébullition)
0,25 kg Caramunich Malt (110,3 EBC) Grain 5,49 % (en ébullition)
45,00 g Fuggles [6,10 %] (60 min) Houblon 39,1 IBU
20,00 g Goldings, East Kent [5,00 %] (20 min) Houblon 4,8 IBU
15,00 g de Styrian Goldings [4,80 %] (20 min) Houblon 3,5 IBU
15,00 g Styrian Goldings [4,80 %] (Houblon sec 5 jours) Houblon -
Gravité d'origine est : 1,045 SG Gravité finale est : 1,012 SG
Alcool estimé par vol : 4,35 %
Amertume : 47,3 IBU Est Couleur : 15,5 EBC

J'ai utilisé l'extrait liquide de pilsner, car c'était l'extrait liquide le plus léger de la bière, mais en réalité, j'utiliserais l'extrait masculin liquide léger de prolly cooper. J'allais en faire un lot de 23L mais je l'ai ramené à 21 afin d'obtenir un OG légèrement supérieur. Je jouais avec les ingrédients pour essayer de faire monter cet OG et cela ne semblait pas avoir d'importance ce que j'avais fait à la Marris Otter, cela n'affecterait tout simplement pas mon OG, n'est-ce pas ?

Ma préférence serait d'utiliser la levure liquide TTLL (Wyeast #1469) que Doc utilise, mais je ne trouve aucune référence à cette souche de levure nulle part. Pas chez beersmith, pas sur le site Web de wyyeast, pas sur la liste de g & ampg sur leur site Web. Peut-être que je souffre de la souche évoluée de la cécité domestique, "la cécité sur Internet" (un terme que j'utilise pour les personnes qui m'appellent au travail pour obtenir des informations clairement disponibles sur le Web s'ils regardent !)


Comme je l'ai mentionné plus tôt, le propriétaire de Timothy Taylor est inhabituel en ce que la version en fût est plus forte que la version en bouteille. Le fût est de 4,3 % alors que la bouteille n'est que de 4,1 %. Certes, la différence est minime, mais elle reste assez rare.

Le propriétaire de Timothy Taylor n'est pas sans gluten. C'est parce qu'il est brassé avec de l'orge maltée qui contient du gluten. Il n'existe actuellement aucune version sans gluten de Landlord, bien qu'il puisse y en avoir à l'avenir. Greene King a commencé à brasser des versions sans gluten de ses bières les plus populaires.


Bière de la semaine : le propriétaire de Timothy Taylor


Le propriétaire de Timothy Taylor est quatre fois champion de la bière de Grande-Bretagne. (Fritz Hahn/Le Washington Post)

L'annonce de la Supreme Champion Beer of Britain est toujours un moment fort du Great British Beer Festival, mais cette année a été plus intéressante que d'habitude : pour la première fois en 38 ans d'histoire du concours, le jury de dégustation a sélectionnez ce que les Britanniques appellent « Specialty Beer » : la Bingham's Vanilla Stout, une « stout noire infusée de vanille et de malts noirs ».

Je suis intrigué à l'idée de l'essayer, mais comme beaucoup de bières de petites brasseries britanniques, la Vanilla Stout n'arrivera probablement pas en Amérique de si tôt. Pour compenser, j'ai décidé de me servir un verre d'une de mes bières anglaises préférées : Le propriétaire de Timothy Taylor, un amer du Yorkshire doux et malté qui a été quatre fois championne suprême de la bière de Grande-Bretagne, terminant dernièrement deuxième en 2010.

Oubliez les verres fantaisie Teku : cette bière de couleur bronze est à l'aise dans un verre à pinte nonic. Les saveurs de marmelade amère, de caramel et de fruits à noyau dominent, mais la douceur de l'orge est parfaitement équilibrée par des houblons floraux et citronnés.

Suivez les conseils de l'étiquette et servez Landlord au frais (51 à 55 degrés) plutôt qu'à la sortie du réfrigérateur : lorsqu'il est glacé, vous perdez une partie du riche malt, ce qui fait de Landlord un classique.


Avis sur les propriétaires de Timothy Taylor's

Utilisez les outils ci-dessous pour affiner votre recherche en n'affichant que les avis avec un certain nombre d'étoiles ou pour n'afficher que les avis d'une certaine période. Par exemple, cliquez sur « 1 étoile » pour afficher uniquement les avis que nous avons qui ont reçu une note de 1 étoile ou cliquez sur « Au cours du dernier mois » pour afficher uniquement les avis publiés au cours du dernier mois.

  • Afficher uniquement les avis avec un nombre d'étoiles de :
  • 5 étoiles
  • 4 étoiles
  • 3 étoiles1
  • 2 étoiles
  • 1 étoile
  • Note moyenne au fil du temps
  • Au cours du dernier mois ***** (À partir de 0 avis)
  • Au cours des 6 derniers mois *** (À partir de 0 avis)
  • Au cours des 12 derniers mois * (À partir de 0 avis)

Critique de la bière : Timothy Taylor Landlord - Recettes

par hirs » samedi 22 octobre 2011 08:54

Sans avoir à revenir sur les 13 pages de cet article puis-je vous demander si vous soutirez cette bière et si oui quand ? Je trouve que le 1469 krausen prend une éternité et un jour pour tomber.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par drsmurto » Lundi 24 octobre 2011 9:39

Oui, je suis un racket. Généralement 14 jours pour une ale mais le dernier lot n'avait que 9 jours. Puis mise au froid pendant une semaine ou plus avant la mise en bouteille/en fût.

WY1469 prend un certain temps à tomber, parfait pour le recadrage supérieur.

J'ai eu beaucoup de bons commentaires sur le propriétaire grâce à la pompe à main samedi soir. Était fondamentalement plat et chaud.

Re: Timothy Taylor propriétaire

par hirs » Lundi 24 oct. 2011 21:30

la dernière fois, j'ai attendu trois semaines pour que ça tombe (je n'ai jamais vu ça).

Re: Timothy Taylor propriétaire

par pourri » Lundi 24 octobre 2011 22:26

Gday Hirns.
J'ai utilisé 1469 tas lors de sa sortie l'année dernière et je l'ai soutiré à environ 7 à 10 jours, j'ai normalement mis en copie avant et après le soutirage. J'ai attendu des siècles que le premier tombe, ça ne l'a jamais fait.
Je dois le refaire bientôt, le pack frais me parle à chaque fois que j'ouvre le réfrigérateur. Besoin de plus de houblon cependant

Re: Timothy Taylor propriétaire

par Olivier » vendredi 01 mars 2013 12:08 pm

Would you mind posting the latest incarnation of TTL here as I'm planning to brew it next week.

I am assuming it would have changed since the first post in this thread, back in 2008

3.75 kg Pale Malt, Maris Otter (5.9 EBC) Grain 92.59 %
0.30 kg Munich I (Weyermann) (14.0 EBC) Grain 7.41 %
45.00 gm Fuggles [4.40 %] (60 min) Hops 25.2 IBU
30.00 gm Goldings, East Kent [4.50 %] (20 min) Hops 10.4 IBU
30.00 gm Styrian Goldings [4.70 %] (20 min) (Aroma Hop-Steep) Hops -
0.50 items Whirlfloc Tablet (Boil 15.0 min) Misc
1 Pkgs TTL (Wyeast #1469) [Starter 2000 ml] Yeast-Ale

20L - OG 1.044, IBU 35.6, EBC 9.6

Mashed in at 65, mash out 78.

Re: Timothy Taylor Landlord

by drsmurto » Tuesday Mar 05, 2013 12:38 pm

Yes, it is different these days

97% Thomas Fawcetts MO or GP
3% Dark crystal
Fuggles @ 60 to 30 IBU total
1g/L EKG @ 20
1.5g/L Styrian Goldings @ 0
WY1469
OG 1.044
65C Mash

Would you mind posting the latest incarnation of TTL here as I'm planning to brew it next week.

I am assuming it would have changed since the first post in this thread, back in 2008

3.75 kg Pale Malt, Maris Otter (5.9 EBC) Grain 92.59 %
0.30 kg Munich I (Weyermann) (14.0 EBC) Grain 7.41 %
45.00 gm Fuggles [4.40 %] (60 min) Hops 25.2 IBU
30.00 gm Goldings, East Kent [4.50 %] (20 min) Hops 10.4 IBU
30.00 gm Styrian Goldings [4.70 %] (20 min) (Aroma Hop-Steep) Hops -
0.50 items Whirlfloc Tablet (Boil 15.0 min) Misc
1 Pkgs TTL (Wyeast #1469) [Starter 2000 ml] Yeast-Ale

20L - OG 1.044, IBU 35.6, EBC 9.6

Mashed in at 65, mash out 78.

RE: Timothy Taylor Landlord water profile/additions

by billy bignutz » Tuesday Mar 03, 2015 9:20 am

Water profile and additions.
Hi Dr Smurto (or anyone that does water additions). I noticed some time back that you said you were going to tank water and would have to start adding salts. I have no choice but use tank water and water additions as I live rural and was wondering what water profile you use and what additions for your particular volumes of mash in and sparge waters. Being a light coloured ale my calculations require a lot of acid additions to get the PH down.

I am really looking forward to my first attempt at this brew - a 50L batch straight off.

Re: RE: Timothy Taylor Landlord water profile/additions

by drsmurto » Tuesday Mar 10, 2015 8:25 pm

billy bignutz wrote: Water profile and additions.
Hi Dr Smurto (or anyone that does water additions). I noticed some time back that you said you were going to tank water and would have to start adding salts. I have no choice but use tank water and water additions as I live rural and was wondering what water profile you use and what additions for your particular volumes of mash in and sparge waters. Being a light coloured ale my calculations require a lot of acid additions to get the PH down.

I am really looking forward to my first attempt at this brew - a 50L batch straight off.

Not a fan of calculating pH, the buffering capacity of the malt itself is ignored. Designed by engineers whose total knowledge of chemical equilibria could be chiselled on a grain of rice with a shovel. Along with their understanding of chemistry in general. But i digress. Measure the pH. If it is out (and i would wager it probably is not) then you can attempt to adjust the pH.

Yes, I've been using tank water for a number of years now and always adjust the chemical profile to suit the brew i am doing. For the Landlord I use my 'Yorkshire' profile. When i talk about profiles these are not historical water profiles which I'd wager no commercial brewery actually uses but a profile I have created to favour a particular flavour or style. In general, sulfate for hoppy beers, chloride for malty beers. An oversimplification but it works. My most common water profile is called 'Balanced' and is designed for the vast majority of my beers which are brew to be balanced between malt and hops. This profile has a sulfate:chloride ratio of

My Yorkshire profile for 35L of tank water (<0.1 ppm of the brewing relevant salts as measured via ICPMS) requires 5g of calcium sulfate, 6g of calcium chloride and 3g of calcium carbonate. The way i tend to deal with this is dissolve the calcium sulfate and chloride in the 35L of water and dispense from this for the mash and sparge water. I add the calcium carbonate to the kettle as it doesn't dissolve in water at neutral pH. Another way of adding the salts is to calculate how much water you need for the mash as a % of the total water and add that % of the salts. Add the rest to the tun when the sparge water goes in (assuming a single batch sparge).

I would advise putting your tank water through a carbon filter before using it for brewing to strip out any organics/biological contaminants in there. My water tastes pretty good and i often drink it unfiltered but i still run it through a carbon filter for brewing (and for the espresso machine).

Re: Timothy Taylor Landlord

by Autonomous Collective » Friday Jul 03, 2015 3:43 pm

I'm newly joined to the forum having popped in every now and then to look at recipes etc. I completed one of these TTL brews a few weeks back. I have to say it was the best tasting brew I have ever completed, it also gets better as it warms up unlike most of the muck you buy in the pub or bottello. A mate of mine and I quaffed the lot in under 10 days it was so tasty. Just done an Irish Red and heading back to the TTL again to fill up the fridge.

Excellent forum you have here well done. You may see quite a bit more from me.


Review: Timothy Taylor's Landlord Classic Pale Ale

This is a new one to me: Timothy Taylor's Landlord Classic Pale Ale, an English-style pale ale by Timothy Taylor's Championship Beers out of West Yorkshire, UK. I know that English ales are an area that I don't tend to review often.. or at all. I find that aside from the darker ales, I'm just not a fan of British beer. That's to the point where I'll bypass the English section completely every time I go to the LC.

Appearance: Pours a (mostly) clear amber/honey ale with a good amount of carbonation, a fair amount of beige head on top with there being a bit of the foam sticking to the glassware as the beer goes down sip by sip.

Aroma: A malt-foward pale ale, I get notes of honey, caramel, tea and a rich barley graininess. A bit of a corn aroma is present as well. This is quite a sweet smelling beer.

Goût: Fairly skunky with a hint of corn. Like the aroma, it's a malt forward beer so I'm getting a sweet caramel flavour in there. There's a bit of toasted barley, lemongrass and a light amount of leafy herbal hop notes that are a bit reminiscent of tea. Light amount of bitter aftertaste on the palate, fairly clean and crisp on the palate.

Overall Thoughts: A fairly grainy yet malty Pale Ale that I could see myself drinking at a dimly lit pub in England. Not really my style of ale but I really appreciated the herbal notes that showed its presence in the aroma and taste. With a name like Timothy Taylor's Landlord, I now want to see a "Tim the Toolman Taylor" beer. 4.1% ABV


Voir la vidéo: Massive Beer Review 3528 Conclave Brewing Hearthland Mixed Fermentation Ale Aged in Oak Barrels (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Kilabar

    Je suis désolé, je veux aussi exprimer l'opinion.

  2. Cardew

    Tu as tout à fait raison. Dans ce rien, et je pense que c'est une très bonne idée.

  3. Jael

    ton avis, c'est ton avis

  4. Durante

    le message Pertinent :), c'est marrant...



Écrire un message